Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

WANSART

Informations :

  • Prénom: Adolphe
  • Nationalité: Belge
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Verviers (Belgique) en 1873 - Décédé à Bruxelles en 1954

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 29 mai 2017

Description:

Principalement sculpteur, peintre et médailleur. Portraitiste de talent, ce Verviétois est un artiste qui s’est adonné dans sa carrière autant à la sculpture qu’à la peinture. Formé au dessin aux Académies de Verviers et de Liège avant de prendre des cours de peinture à l’Académie de Bruxelles, marié à la peintre Lucie De Smet, il s’est installé dans la capitale belge (Uccle), où il se signale d’abord par ses tableaux aux lignes simples et aux couleurs vives. Arrivé à la sculpture vers 1900, celui qui avait été l’un des élèves de Van der Stappen travaille autant le bois que la pierre ou le bronze. Il suit les cours à l’académie des beaux-arts de Liège et à l’académie royale des beaux-arts de Bruxelles (1889-1893).

Vers 1900, il préfère s’adonner à la sculpture mais reste un peintre occasionnel dans un style apparenté au fauvisme et influencé par la mise en page des estampes japonaises. Après 1927, une partie de son activité artistique se déroulera à Paris.

On le retrouve aussi médailleur. Laissant volontiers son imagination l’inspirer, l’artiste fréquente les Salons et s’y impose comme un « important représentant de l’école moderniste ». Sollicité sur des chantiers d’envergure internationale (expositions de Paris en 1925, de Bruxelles en 1935, de Paris en 1937 et de Liège en 1939), il répond aussi à des commandes privées ou officielles, réalisant aussi bien des bustes (Jean Tousseul, Pierre Paulus) que des œuvres plus monumentales, comme l’ensemble dédié à Jean Del Cour à Hamoir (commune francophone de Belgique située en région wallonne, à l’extrême sud de la province de Liège).

Cet exemple montre que Wansart exécute volontiers des bas-reliefs ; on retrouve sa signature sur l’un d’eux, à savoir sur le Pont des Arches de Liège (où il illustre, en 1948, la période bourguignonne/Moyen Âge) ou sur sa fresque du Grand Palais des Sports de Coronmeuse (sous-quartier de la ville de Liège, lors de l’Exposition de l’Eau de 1939).

Œuvres :

Hamoir Monument « Au sculpteur 1631-1707 Jean Del Cour »

Monument Jean Del Cour, réalisé par le sculpteur Adolphe Wansart aidé par Ar. Brahy et l’architecte G. Hendrix, 2 octobre 1927. Verbeyst fondeur Bruxelles.

Devant l’église de Hamoir, toute une place a été aménagée en l’honneur de l’enfant du pays. Un ensemble de pierres verticales, assemblées en arc de cercle assure la mise en évidence d’un bas-relief montrant le sculpteur au travail, tandis qu’à l’avant-plan apparaît une reproduction en bronze de la Vierge dite de Del Cour, dont l’original se trouve en Vinâve d’Île à Liège (rue piétonne commerçante de Liège qui va de la place de la Cathédrale aux rue du Pot d’Or, rue des Dominicains et rue Pont d’Île. La statue de la Vierge de Jean Del Cour est située sur une fontaine de cette rue).

Sculpteur fortement admiré et apprécié durant son existence, Jean Del Cour (1627-1707) n’a pas perdu de sa notoriété avec le temps, même si le XIXe siècle le maintînt quelque peu au purgatoire. L’exposition de l’ensemble de son œuvre qui est organisée à Liège en 1907 à l’occasion du deuxième centenaire de sa mort relance l’intérêt pour l’artiste. Son œuvre refait surface et est à nouveau appréciée. On voit en Del Cour un artiste liégeois et wallon original. La manifestation de 1907 assure sa consécration définitive auprès des générations suivantes. Ainsi, dans le cadre de l’Exposition internationale qui se tient à Charleroi en 1911, Jules Destrée place Jean Del Cour parmi les représentants les plus illustres de l’art wallon ; dès lors, lorsque la section liégeoise des Amis de l’Art wallon entreprend, après la Grande Guerre, de rassembler sous forme de diapositives les œuvres d’artistes de Wallonie, Jean Del Cour fait l’objet d’une attention toute particulière, en novembre 1927, année retenue pour célébrer le 300e anniversaire de sa naissance.
Né à Hamoir en 1627 et baptisé le 13 août 1631, Jean Del Cour est l’aîné de cinq enfants, dont le peintre Jean-Gilles. Il a appris le travail du bois auprès de son père menuisier et abandonné ses études au profit du dessin et de la sculpture. Très tôt remarqué, il fait le voyage à Rome (1648-1657), où il devient l’élève du Bernin, avant de contribuer, dans la principauté de Liège, à l’épanouissement du style baroque fortement tempéré de classicisme. Les œuvres de Jean Del Cour s’imposent à celles de ses prédécesseurs et le maître devient le fondateur de l’école liégeoise de sculpture des XVIIe et XVIIIe siècles. Ses œuvres multiples contribuent à l’éclat de Liège, de ses places, de ses églises et du palais des princes-évêques notamment, mais aussi de la cathédrale Saint-Bavon à Gand, et d’autres églises à Spa, Herkenrode, Huy, etc. En dépit de ses nombreux chefs-d’œuvre, la production de l’artiste est souvent réduite aux trois Grâces qui couronnent le Perron de Liège et à la Vierge du Vinâve d’Île.
Pour honorer l’œuvre et le parcours de vie de ce sculpteur majeur, une manifestation se tient à l’hôtel de ville de Liège en novembre 1927 : Xavier Neujean – bourgmestre et président de la section liégeoise des Amis de l’Art wallon – présente un exposé illustré « de projections » pour rendre Jean Del Cour mieux connu des Wallons. De nombreuses personnalités liégeoises assistent à l’événement, de même que M. Mourquin, le bourgmestre de la commune de Hamoir. Les autorités du village natal du sculpteur n’ont pas manqué leur rendez-vous ; un mois avant la conférence de Neujean, elles ont inauguré un imposant monument dû au sculpteur Adolphe Wansart et à l’architecte Hendrix, et dont la construction a été soutenue par l’État (intervention du ministère des Arts et des Sciences), par la province de Liège et la ville de Liège, en plus des efforts de Hamoir.

Verviers Square reine Astrid Mémorial Guillaume Lekeu27 septembre 1936

C’est précédé de sa réputation acquise sur le monument Del Cour que Wansart est appelé à réaliser le mémorial Guillaume Lekeu dans sa ville natale. Ici, il ne représente pas le musicien lui-même, mais sa muse, debout, la tête inclinée sur sa lyre. Il sculpte l’ensemble dans la pierre blanche et la pose sur un premier socle, lui-même accueilli sur un piédestal presque cubique (en ciment ?) où est gravée la dédicace sur la face avant : À GUILLAUME LEKEU 1870-1894.

Saint-Gilles Parc Pierre Paulus 

Dénommé en l’honneur du baron Pierre Paulus de Châtelet (1881-1959), peintre belge qui habita Saint-Gilles, le parc comporte un certain nombre de sculptures en bronze dont le buste du baron Pierre Paulus de Châtelet par Adolphe Wansart (1954).

ParisPère Lachaise

Tombe de Fernand Arbelot (1880-1942), architecte, un étonnant gisant d’homme tenant un miroir, un masque de femme (sa compagne ?), l’un et l’autre en bronze.

L’épitaphe : “Ils furent émerveillés du beau voyage – Qui les mena jusqu’au bout de la vie »

Sources et liens externes

Sources : Dictionnaire Bénézit, dictionnaire Lamy, Les bronzes du XIXe siècle, dictionnaire des sculpteurs (Kjellbert Pierre, les Éditions de l’amateur, Paris, 1996), L’univers des bronzes (Devaux Yves, Éditions Pygmalion, Paris, 1978), L’âge de la fonte (Renard Jean-Claude, Les éditions de l’amateur, Paris, 1985), Wikipédia. http://anetcha-parisienne.blogspot.fr/2012/11/lentre-deux-guerres-dans-les-cimetieres.html
Numéro d'identification de la fiche : 602592c15a7ac301

 

456 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

LUE (de)

Donald Harcourt De Lue est un sculpteur américain auteur de nombreux monuments publics aux États-Unis. Il étudie au musée des beaux-arts de Boston. Plus tard...

26 novembre 2019

200 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

CHABERT

Tombe de la famille Keller - Cimetière du Père Lachaise - Paris (75020) - 1870 Biographie à compléter.

20 novembre 2019

189 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

TRAUT

Fils du sculpteur Eugène Traut. Sculpteur belfortain, il fut l’auteur de très nombreuses réalisations, comme les monuments aux morts de Joncherey, Giromagny ...

14 octobre 2019

177 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE