Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

SARRABEZOLLES

Informations :

  • Prénom: Carlo
  • Nationalité: Française
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Toulouse en 1888 - Décédé à Paris en 1971

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Élève d’Antonin Mercié et de Louis Marqueste. Expose régulièrement jusqu’en 1932 aux Artistes français. Deuxième Grand prix de Rome en 1922.

En 1922, L’Âme de la France (à Hell Bourg, Île de la Réunion) lui vaut le prix National. L’Âme de la France, ou statue de la Victoire, est le nom donné à trois statues monumentales identiques réalisées dans trois matériaux différents, la première en plâtre en 1921, la deuxième en pierre en 1922 et la dernière en bronze en 1930. D’une hauteur de 3,20 m, elles représentent une guerrière aux seins nus levant les bras vers le ciel. Réalisée à partir du premier modèle, la sculpture la plus récente est situé dans le village d’Hell-Bourg à Salazie. Par arrêté ministériel, l’Âme de la France en bronze et son socle sont inscrits à l’inventaire général des monuments historiques le 22 octobre 1998. Puis, le 5 mai 2004, l’ensemble du monument aux morts est classé, de nouveau par arrêté.

Deux médailles d’or en 1925 aux Arts décoratifs (il avait réalisé de nombreuses œuvres pour cette exposition, dont Pallas Athénée, à l’entrée du pavillon des architectes français).

Grand Prix à l’exposition universelle en 1937. Consacra une grande partie de son œuvre à la sculpture religieuse, on lui doit aussi des monuments commémoratifs et des portraits. A sculpté les figures du clocher de l’église de Villemomble (Seine-et-Oise) et de nombreux monuments aux morts.

Il s’oriente vers une sculpture monumentale, participant aux reconstructions d’après-guerre et édifiant de nombreux monuments. Il travaille en collaboration étroite avec les architectes (Paul Tournon, Roger-Henri Expert, Jacques Droz, Jacques Carlu, Joseph Marrast, Henri Joulie).

Le sculpteur de béton :

En 1926, Carlo Sarrabezolles initie une nouvelle technique, la taille directe du béton frais, qu’on a aussi appelée sculpture à fresque, étant donné l’équivalence qu’elle peut avoir avec cette technique picturale. Elle a été appliquée la première fois pour le campanile de l’église de Villemomble (Seine-Saint-Denis).

Du 20 août au 3 novembre 1926, Sarabezolles sculpte 20 statues de personnages, 4 séraphins, les symboles des évangélistes et de nombreuses inscriptions. Jusque-là le ciment permettait de réaliser des sculptures par moulage. Ici, il n’est plus question ni de moule, ni de maquette : il faut tailler dans la masse du béton en prise, donc très rapidement, et par assises successives, en partant du bas. Il s’agit là d’un travail d’improvisation qui relève de la performance, ce qui explique qu’il ait fait peu d’émules dans cette spécialité qui satisfaisait les maîtres d’œuvre, tant pour son aspect économique qu’esthétique. La sculpture fait corps, indissociablement, avec l’architecture. Il réalise de cette façon la façade et le clocher de l’église Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus d’Élisabethville à Aubergenville (Yvelines), les deux géants légendaires, Lydéric et Phinaert, qui constituent le soubassement du nouveau beffroi de Lille, et d’autres réalisations de ce type dans les années suivantes : la sculpture-clocher de l’église Saint-Pierre d’Alfortville (1932, détruite en 1980), l’Église Notre-Dame-des-Missions d’Épinay-sur-Seine (1934, architecte Paul Tournon), la décoration extérieure de l’église Saint-Louis de Marseille (1935, architecte Jean Sourdeau).

Il est l’auteur du groupe les quatre éléments de l’aile Passy du Palais de Chaillot à Paris. Son exigence de qualité est telle que, le groupe en place, il en découpe une partie qui ne le satisfait pas, la refait et la remet en place, le tout à ses frais. En 1935, son ami l’architecte Roger Expert, chargé de l’aménagement du paquebot Normandie lui commande un bronze, le Génie de la mer, qui reste une de ses œuvres majeures, bien qu’il n’ait pas été finalement installé sur le paquebot.

En 1967, il restaure les figures sculptées par David d’Angers au fronton du Panthéon de Paris.

Il n’a cessé de travailler, tant en France qu’à l’étranger (parc de la propriété et bustes des Dupont de Nemours, USA ; ambassade de France à Belgrade, Serbie…), jusqu’à ce que la mort le surprenne dans son atelier de la rue des Volontaires (Paris 15e), en 1971.

Œuvres (rien de métallique sinon la médaille en bronze ci-dessous) :

– Monument à la mémoire d’Oscar et Jean Auriac à Saint-Girons inauguré le 25 juin 1950 par Paul Caujolle

– Médaille en bronze signée Carlo Sarrabezolles frappée lors du décès de Paul Caujolle et inhumation à Saurat, une réplique grand format de cette médaille est visible sur la tombe.

– Statue de Notre-Dame de France, située au milieu des champs à Ancretiéville-Saint-Victor (Seine-Maritime). Elle fut sculptée en 1946, à la suite d’un vœu fait en 1939 et renouvelé en 1944 par le prêtre de la paroisse (il ferait ériger une statue dès la fin des hostilités si tous les soldats de la commune et lui-même revenaient sains et saufs).

– À Privas (Ardèche), monument aux morts de la Résistance, Piétà monumentale du Mont-Toulon, sculptures de l’Hôpital de la ville (entrée, chapelle)

Monuments aux morts :

– Coucy-le-Château

– Gradignan

– Gramat

– Lectoure

– Martres-Tolosane

– Mortagne-au-Perche

– Nieppe

– Paris, Station de Métro Richelieu-Drouot

– Sidi-bel-Abbès

 

Pour en savoir plus : http://www.sarrabezolles.org/index.htm

Complément

Carlo ou Charles

Sources et liens externes

Sources : Dictionnaire Bénézit, dictionnaire Lamy, Les bronzes du XIXe siècle, dictionnaire des sculpteurs (Kjellbert Pierre, les Éditions de l’amateur, Paris, 1996), L’univers des bronzes (Devaux Yves, Éditions Pygmalion, Paris, 1978), L’âge de la fonte (Renard Jean-Claude, Les éditions de l’amateur, Paris, 1985), Wikipédia. Site : fr.wikipedia.org/wiki/Carlo_Sarrabezolles
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

593 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Sculpteur

TRAUT

Fils du sculpteur Eugène Traut. Sculpteur belfortain, il fut l’auteur de très nombreuses réalisations, comme les monuments aux morts de Joncherey, Giromagny ...

14 octobre 2019

12 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

GRANGE

Fils et petit-fils de tailleur de pierres, Claude Grange est né à Vienne dans l’Isère le 23 septembre 1883. Il apprend à sculpter sur le chantier familial si...

14 octobre 2019

15 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

MALFRAY Charles

École des Beaux-Arts d’Orléans, reçut les conseils de Lançon, sculpteur local ; entra premier à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1907. Second Prix de Rome en ...

19 juin 2019

622 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE