Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Architecte

SAINT-GINEST

Informations :

  • Prénom: Étienne Bernard
  • Nationalité: Française
  • Activité: Architecte
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Toulouse (Haute-Garonne) le 15 février 1831 - Décédé à Besançon le 2 septembre1888

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Fils de Pierre Saint-Ginest, plâtrier, et de Perrete (sic) Françoise Gotfry. Père de Marcel Saint-Ginest (1870-ap. 1935) architecte à Besançon.

École des Beaux-Arts. Élève à l’École des arts de Toulouse, grand prix en 1856, subventionné par la Ville de Toulouse, élève de Henri Labrouste (à l’atelier le 18 septembre 1854), Hippolyte Lebas et Charles Questel.

Architecte à Paris, travaille sous la direction de Victor Baltard, puis à Besançon, comme architecte du département du Doubs d’août 1861 à sa mort.

Secrétaire de la commission départementale d’architecture du Doubs (conseil local des Bâtiments civils) de 1863 à 1888, secrétaire de la commission départementale d’inventaire des richesses d’art à partir de 1879, membre laïc de la commission diocésaine d’architecture et d’archéologie en 1878-81.

Adjoint à l’administration des hospices, au contrôle des projets des travaux communaux, à la direction de la commission de surveillance de l’École des Beaux-arts et du musée de peintures en 1879-87, à l’enseignement de l’architecture en 1881-87.

Censeur puis président de la Société des Architectes du Doubs de 1870 à 1888, vice-président puis président de la Société des amis des beaux-arts de Besançon de 1873 à 1888, membre de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon en 1877, de la Société d’émulation du Doubs à partir de 1866. Officier d’Académie.

 

Réalisations :

Besançon

  • Prison en 1879-81
  • Archives départementales du Doubs en 1882-84
  • Îlot Tarragnoz, 2 à 6 Faubourg Tarragnoz, moulin à farine dit moulin de Tarragnoz puis minoterie, usine d’horlogerie et usine de matériel d’équipement industriel. Propriété du chapitre de Saint-Etienne, le moulin de Tarragnoz est attesté dès 1040. (…) Début 1886, Martin-Brey transforme le moulin en minoterie et produit des farines pour la région et la Suisse, et des semoules destinées à la fabrication de pâtes alimentaires dans son usine de Saint-Denis. Associé à de Gassowski, il reconstruit la façade de l’ancienne scierie en 1890 et exhausse d’un étage en 1891 le bâtiment qui accueille la fabrique de pièces pour l’horlogerie d’Edmond Robert (fondée en 1881-1882). A cette date, le site est aussi occupé par la manufacture de montres Geismar et Cie (créée en 1890), la fabrique de bois de brosses Ehret et les ateliers de construction mécanique Jacquard et de la société Douge Frères. En 1901-1902, les façades du bâtiment à l’aval de l’écluse sont rebâties par l’architecte Etienne-Bernard Saint-Ginest sur le modèle de celui de 1891.
  • Îlot Granvelle, 2 rue Lacoré, immeuble, 1886
  • Immeuble situé 42 rue Battant, plan dressé par les architectes Boutterin, Saint Ginest et Ducat le 9 juin 1886
  • Lieudit La Bouloie, 32, 34, 36, 41, 41bis, 43 avenue de l’Observatoire. Observatoire : l’idée de construire un observatoire fait suite à l’Exposition Universelle de 1867, exaltant les sciences et l’industrie. Construits de 1883 à 1885, les bâtiments sont dus à l’architecte Saint-Ginest et à Gruey, professeur à la faculté de science. Saint-Ginest en construit, entre autres : la bibliothèque (1884-1890), l’abri d’instrument équatorial dit pavillon de l’équatorial coudé 1883, l’abri d’instrument méridien dit pavillon de la méridienne 1883, l’abri d’instrument équatorial, le parc 1883

Pontarlier

  • Prison en 1865
  • Palais de Justice

Les Alliés (Doubs)

  • Église Sainte-Foy, 1886

Montbéliard (Doubs)

  • 14, 16 rue de la Sous-Préfecture, maison dite Auberge des Trois-Rois, actuellement sous-préfecture : 1816 installation de la sous-préfecture ; 1840, projet non exécuté de remaniement de la façade et de transformation de la distribution des pièces par Jean Frédéric Fallot ; 1873, construction d’un étage sous comble brisé par l’architecte Étienne Bernard Saint-Ginest.
  • 1 Place de la Gare, édifice d’époque Louis Philippe, 2e moitié 19e siècle
  • Prison

Villers-Farlay (Jura)

  • Mairie-Justice de paix, 1869-1872

 

Sources et liens externes

Sources : https://agorha.inha.fr/inhaprod/ark:/54721/00281740
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

1137 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Architecte

ESPÉRANDIEU

Henri Jacques Espérandieu, né à Nîmes, dans une famille protestante, le 22 février 1829 et mort à Marseille le 11 novembre 1874, est un architecte français. Il ...

6 octobre 2023

264 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Architecte

GAUD

Architecte né à Paris en 1880 et décédé le 6 juillet 1952. Agence au 18 avenue du Général Ruby à Châteauroux (Indre) au sein de laquelle il est associé avec ...

20 septembre 2023

300 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Architecte

GRELIER

Architecte - Agence au 18 avenue du Général Ruby à Châteauroux (Indre) au sein de laquelle il est associé avec Edmond Gaud. Fils de Charles Auguste Victor Eu...

20 septembre 2023

298 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE