Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

PAJOT

Informations :

  • Prénom: René
  • Nationalité: Française
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Paris le 24 octobre 1885 - Décédé à Angoulême le 26 novembre 1966

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 1 décembre 2020

Description:

Dessinateur, peintre et sculpteur.

René Pajot est né à Paris le 24 octobre 1885 de parents charentais. Son père est natif de Verteuil et sa mère d’Angoulême, où il passe ses premières années. Après le certificat d’étude, il entre à l’École professionnelle de Sillac où il apprend à travailler la matière. Mais, à 14 ans, il abandonne l’école pour entrer dans l’atelier des sculpteurs-décorateurs Estenave et Benoit. Il suit à ce moment-là les cours du soir dirigés par le peintre Moro.

Grâce à une bourse de la Ville d’Angoulême et du Département de la Charente, il s’installe à Paris et fréquente l’Académie Julian, où Raoul Verlet lui apprend l’art de modeler. Il suit également les cours du soir dirigés par le peintre Henri Charrier avant d’intégrer l’École des Beaux-Arts dans l’atelier de Jules Coutan. En 1912, René Pajot monte en loge avec le numéro 1 au premier essai du Prix de Rome mais sa santé l’empêche alors de continuer le concours et il quitte les Beaux-Arts.

Sur les recommandations d’un professeur, M. Faugeron, il est nommé directeur artistique de la faïencerie de Monterau (Seine-et-Marne) pour y créer un service d’art moderne destiné à la Maison Drouard, avenue de l’Opéra.

Il fréquente alors le milieu des artistes parisiens où il rencontre Verhaeren, Despiaux, Mayol, Suzanne Valladon et bien d’autres, et se lie d’amitié avec Maurice Utrillo.

En 1914, engagé volontaire, René Pajot est d’abord convoyeur au service des poudres, ce qui lui permet de parcourir la France… et de visiter de nombreux musées. Ensuite, on le retrouve à La Courtine (où plus tard il devait exécuter un monument), où il fait un stage de télémétreur-mitrailleur avant de rejoindre le 6e Régiment d’Infanterie à Verdun. Il y reste dix-sept mois en première ligne à la Cote 304, rive droite et rive gauche de la Meuse, en qualité de chef de pièce d’un canon de 37 mm avec le grade de caporal. Puis c’est le front de Lorraine et la participation à l’attaque sur Compiègne jusqu’à Lens.

En juillet 1918, il est blessé aux yeux par gaz ypérite, mais sa robuste santé et des soins énergiques lui évitent une cécité complète. Après sa guérison, il fait plusieurs mois d’occupation sur la frontière d’Alsace puis est démobilisé en mars 1919. Il recçoit la croix de guerre avec citation à l’ordre de la brigade. Au cours de ces quatre années de tourmente, René Pajot conserve toujours sur lui un carnet de croquis qu’il couvre de notations et de dessins.

À la fin de la guerre, il retourne à Paris (son atelier est au n° 3 de la rue Vercingetorix) mais quitte la capitale en 1925 pour s’installer définitivement à Angoulême suite à son mariage avec Anne Tempviré, talentueux professeur de piano et fille du fondateur de l’École de musique d’Angoulême.

En 1934, une exposition de ses œuvres est organisée au Grand Palais dans le cadre du Salon des Indépendants. En 1936 il est chargé par l’État de la réalisation de deux bas-reliefs pour la décoration du pavillon français des expositions (“Fruits de France” et “Les Arts”) alors que le sculpteur Niclausse l’invite à participer au Pavillon du Bois où il expose une tête de Christ et une tête de faune.

Les œuvres de René Pajot sont dispersées en France et à l’étranger. On peut admirer à Angoulême les quatre évangélistes qui ornent la façade de Saint-Jacques de l’Houmeau ou le monument aux morts en déportation à côté de la gare, réalisé quelques mois avant sa mort, ou encore un bronze de Verlaine acquis en 1921 par la Ville de Paris.

 

Œuvres :

En Charente, il a laissé de nombreux souvenirs de son art :

  • Le monument Émile Roux à Confolens
  • Le bas-relief du monument aux morts de Salle-Lavalette
  • Le buste de Ludovic Trarieux à Aubeterre
  • Le bas-relief de 1’usine des Eaux à Touvre

À Angoulème :

  • La table de la Chambre de Commerce
  • Des têtes d’anges et trois Vierges (l’une, place du Palet, et deux, rue des Trois-Notre-Dame)
  • Les Saisons au Jardin Vert
  • Les quatre évangélistes et deux autres statues à Saint-Jacques de l’Houmeau
  • Le monument Leroy
  • Le monument Besson-Bey
  • Les médailles en bronze du Docteur Bouillaud et du fondeur P. -E. Martin
  • Un buste de M. Tempviré à Bardines
  • Monument de la déportation, la dernière œuvre exécutée par René Pajot

À Saumur :

  • L’église Saint-Pierre abrite un grand “bois” représentant Saint Joseph, alors qu’à Amiens, un chemin de croix (un autre “bois”) se trouve au Bon Pasteur.

 

Sa sensibilité ne s’est pas exprimée seulement dans la pierre ou le bronze, on lui doit aussi des peintures, principalement des natures mortes, et des carnets de croquis réalisés pendant son séjour au front durant la guerre de 14-18. (Médiathèques grand Angoulême)

Officier des Palmes Académiques sur la proposition de l’Inspecteur Bayard après une exposition à l’Hôtel de Ville d’Angoulême, René Pajot était nommé Chevalier de La Légion d’Honneur le 20 novembre 1937.

Sources et liens externes

Sources :

- Article - La Chambre de Commerce et d'Industrie propose jusqu'au 29 novembre prochain une exposition sur René Pajot, sculpteur mort à Angoulême le 26 novembre 1966. Publié le : 21 novembre 2013 - https://www.lalpha.org/fr/node/1562#.X8UPXS3pPOQ

- http://andre.j.balout.free.fr/charente(16)_pdf/rene_pajot001.pdf

Numéro d'identification de la fiche : 3135fc62128ae9ae

 

150 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

HEUVELMANS Lucienne

Lucienne Antoinette Adélaïde Heuvelmans, née dans le 12e arrondissement de Paris le 25 décembre 18811 et morte le 26 février 1944 à Saint-Cast (Côtes-d'Armor), ...

15 janvier 2021

139 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

DALLOZ

Biographie à préciser. Auteur du buste de Jean-Baptiste Clerc à Vaux-les-Saint-Claude.  

18 décembre 2020

221 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

RUFFIER

Noël Ruffier est un sculpteur français. Noël Ruffier est l'élève de Charles Guilbert d'Anelle, puis est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelie...

1 décembre 2020

122 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE