Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

OLESZCZYNSKI

Informations :

  • Prénom: Wladyslaw Tomasz Kazimierz
  • Nationalité: Polonaise
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Konskowola le 17 décembre 1807 (Bénézit 1809) - Décédé à Rome le 11 avril 1866

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
OLESZCZYNSKI
Fiche créée ou mise à jour par : le 6 octobre 2021

Description:

Sculpteur, médailleur et graphiste polonais majeur de l’époque romantique, a illustré avec brio l’esprit de son temps à travers des genres variés : monuments, tombeaux, statues, médaillons et bas-reliefs.

Il était le fils de Kazimierz (juge de paix à Krasnystaw) et de Salomea née Kosinska. Ses deux frères aînés étaient également des artistes exceptionnels : le graphiste Antoni (1794-1879) et le lithographe et illustrateur Seweryn (1801-1876).

Après des études de dessin chez Aleksander Kokular, il commença, en 1824, des études au département des Beaux-Arts de l’Université Royale de Varsovie pour apprendre la gravure et la sculpture ; au bout d’un an, il obtient une bourse du gouvernement, grâce à laquelle il peut suivre des études artistiques en France. Il était accompagné de son frère Antoni. Les professeurs d’Oleszczynski étaient tour à tour : François Joseph Heim (dessin) et Antoine Laurent Dantan (sculpture), et dans les années 1826-1829 à l’École des Beaux-Arts de Paris, PJ David d’Angers (sculpture) et N. Tiolier (médaille fabrication). À la fin de ses études, Oleszczynski a réalisé, entre autres, une statue de l’empereur Alexandre Ier, et une médaille Copernic à l’occasion de l’inauguration du monument de l’astronome à Varsovie (cette dernière à la demande de la Société scientifique de Varsovie).

En mai 1830, il retourne à Varsovie et commence à travailler à la Monnaie. Bientôt, il prend part au soulèvement de novembre, après quoi il émigre. Il passa les 25 années suivantes de sa vie à Paris, où il devint le principal sculpteur de la Grande Émigration. Il a fait un certain nombre de monuments et de pierres tombales de représentants de la communauté polonaise émigrée : Maurycy Mochnacki à Auxerre, Ludwik Michal Pac à Smyrne, Julian Ursyn Niemcewicz et Karol Kniaziewicz à Montmorency, Juliusz Slowacki à Montmartre à Paris, Klementyna Hoffman née Tanska au Père-Lachaise à Paris. Il a également été le créateur de nombreuses statuettes de portraits (dont NiemcewiczMickiewiczJozef Hoene-Wronski), il a réalisé des médaillons de portrait en bronze (d’Antoni, Slowacki, MickiewiczJozef Bohdan ZaleskiAugust CieszkowskiHenryk Dembinski) et des médailles (m. le roi Louis Philippe Ier de France).

L’œuvre d’Oleszczynski de cette période comprend également des lithographies et des gravures sur cuivre, thématiquement consacrées à la Pologne ancienne et contemporaine, utilisées comme illustrations dans les publications des émigrés polonais à Paris. Le sculpteur avait également des décorations : pour l’église parisienne Ste Marie Madeleine il a réalisé un groupe avec la patronne de la paroisse, et pour le mausolée de Napoléon aux Invalides, une série de statues allégoriques. Il est l’auteur de plusieurs articles sur l’art.

En 1856, commandé par le Comité commémoratif Mickiewicz à Poznań, il a fait un monument au poète, qui a été inauguré à Poznań. Bientôt, en septembre 1857, il vint en Pologne et s’installa à Varsovie. Il reçoit un atelier au Château Royal et poursuit son activité sculpturale à la campagne. Il a été le créateur de nombreuses épitaphes et monuments : Jean-Paul Woronicz et Copernic (à Wieniec, 1860). Il réalise également des statues et des bas-reliefs pour l’autel de la Vierge Marie de l’église des Capucins de Lublin (1859-1860). Parmi les personnalités dont les bustes ont été réalisés par Oleszczynski, il y avait, entre autres Zygmunt KrasinskiHenryk Levittoux, archevêque Antoni Melchior FijalkowskiJozef Ignacy KraszewskiWincenty Pol, Teofil LenartowiczJulian BartoszewiczKazimierz Wladyslaw WojcickiJadwiga Luszczewska (Deotyma).

D’autres œuvres : un Autel pour la Madeleine, un Napoléon 1er pour la ville de Lyon, un Génie du printemps (musée du Louvre). À Varsovie : le Tombeau de Lubrinski, les statues de Jachowiez et de Niegelewski. À Florence : le Tombeau du général Skrszynecky.

Il est l’un des membres fondateurs de la Société d’encouragement des beaux-arts. En 1865, il commence à travailler sur le monument Jan Kochanowski à Varsovie ; pour forger un monument, il se rendit à Rome, y mourut et fut enterré.

En tant que sculpteur, il a utilisé le marbre, l’argile, le plâtre et le bronze, dans les graphiques, il a utilisé la lithographie et la gravure sur cuivre. Il est considéré comme le plus grand représentant du romantisme dans la sculpture polonaise.

Après sa mort, il est inhumé au cimetière des Champeaux à Montmorency.

Numéro d'identification de la fiche : 730615d4bb5884e1

 

305 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Sculpteur

LE SUEUR

Hubert Le Sueur, né à Paris vers 1580 (date la plus communément admise) et mort entre 1658 et 1668, est un sculpteur français. Il est principalement connu po...

1 septembre 2022

56 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

JAMIN

Né à Nîmes le 9 décembre 1872, élève de son père sculpteur (Emery Louis Marie JAMIN) puis de JOURDAN et DELAYE. Marié à Lausanne le 2 septembre 1909. Il s...

31 août 2022

59 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

DUBOY

Né à Tours le 8 juillet 1830, vint à Paris où il fut élève de Gechter et de Carl Elshoecht. Il entra à l’École des Beaux-Arts de Paris le 9 octobre 1849, et déb...

30 août 2022

58 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

Information à propos du contributeur

  • Publié par : Patricia
  • Membre depuis : 22 mai 2014

Autres contributions de Patricia

Plus récentes contributions de Patricia »

QR CODE