Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

MOREAU Henri Jean

Informations :

  • Prénom: Henri Jean
  • Nationalité: Française
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Libourne en 1890 - Décédé à Bossugan (Gironde) en 1956

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Il suit pendant trois ans les cours de l’école des Beaux-Arts de Paris. Il participe à la Grande Guerre. Il poursuit ses travaux dans les tranchées. En 1915 notamment, il est l’auteur d’une maquette de bas-relief intitulée « l’ange du blessé ». Cette œuvre représente une Victoire ailée assise sur le bord du lit d’un blessé à la tête bandée, dont elle embrasse le front. Dix ans plus tard, ces deux personnages se retrouveront dans son œuvre maîtresse.

Son intérêt pour les bas-reliefs en plâtre lui en fait produire un certain nombre jusque vers 1939. Ils obéissent tous au même canon : le personnage est représenté en buste et de profil, dans un cadre rectangulaire. Celui de l’aviateur Gabriel-Yves Vandet est en bronze (cimetière de Libourne) ; dans le même cimetière, un autre bas-relief en bronze, qui rappelle l’aviateur, Raymond Champly, abattu en combat aérien en 1917. Il ne s’agit pas cette fois d’un portrait, mais d’un biplan piquant vers le sol, sur fond de paysage de champ d’aviation.

Il réalise le monument aux morts de Libourne : groupe de trois personnages en bronze et un bas relief en bronze qui représente avec un luxe de détails une armée en marche. Uniformes, casques, armes et véhicules sont traités sur un mode très réaliste. Ici, pas d’allégorie. Le sculpteur se fait démonstratif. La réalisation technique du monument est confiée à la fonderie bordelaise Dormoy. L’inauguration a lieu le 18 juillet 1926.

Henri Jean Moreau quitte la France en 1928, pour aller s’installer au Maroc. Il sculpte des types indigènes. Variant les matériaux, il travaille aussi bien la pierre que le bois ou la terre cuite. C’est au Maroc que son art trouve sa maturité. Quelques commandes viennent consacrer ce renouveau. Moreau réalise des sculptures pour plusieurs églises, dont celle d’Ifrane (sur commande de l’épouse du général Juin), il se voit également confier la création du monument aux morts du lycée Gouraud de Rabat, ainsi que celle d’un buste du sultan Mohammed V.

Lion sculpté entièrement dans le roc par Henri Jean Moreau en 1930 à Ifrane, Maroc.

Sources et liens externes

Sources : Dictionnaire Bénézit, dictionnaire Lamy, Les bronzes du XIXe siècle, dictionnaire des sculpteurs (Kjellbert Pierre, les Éditions de l’amateur, Paris, 1996), L’univers des bronzes (Devaux Yves, Éditions Pygmalion, Paris, 1978), L’âge de la fonte (Renard Jean-Claude, Les éditions de l’amateur, Paris, 1985), Wikipédia.
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

3088 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Sculpteur

PIOCHE

Charles Augustin Pioche né à Metz le 2 septembre 1762 et mort dans la même ville le 15 février 1839 est un sculpteur français. Il fut actif en Lorraine entre...

11 octobre 2023

315 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

CHARDIGNY

Pierre Joseph Chardigny (né Pierre Joseph Demongé le 20 février 1794 à Aix-en-Provence et mort le 23 avril 1866 à Paris) est un sculpteur et médailleur français...

6 octobre 2023

218 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

DUPUIS Jean Baptiste Daniel

Jean Baptiste Daniel Dupuis, dit Daniel Dupuis, né le 17 février 1849 à Blois (Loir-et-Cher) et mort le 14 novembre 1899 à Paris 16e, est un peintre, sculpteur ...

6 octobre 2023

288 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE