Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Monument à Jean Jaurès – Toulouse

Informations :

  • Sculpteur 1: PARAYRE
  • Sculpteur 2: VIVENT
  • Fondeur: ROQUES
  • Adresse ou lieu-dit: Square Charles de Gaulle (jardin du Capitole)
  • Code postal (en France): 31000
  • Localité: Toulouse
  • Département: 31 - Haute-Garonne
  • Région: Midi-Pyrénées
  • Pays: France
  • Continent: Europe
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Monuments aux grands hommes
  • Morphologie: relief
  • Année: 1929
  • Titulaire(s) et droits sur les photos:

    Musée d'Orsay, Fonds Debuisson - Dominique Perchet

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Monument à Jean Jaurès – Toulouse
Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image1Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image2Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image3Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image4Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image5Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image6Monument à Jean Jaurès - Toulouse - Image7
Fiche créée ou mise à jour par : le 27 octobre 2014

Description:

Localisation à l’origine : Toulouse (Haute-Garonne)

Le nouveau monument (tête de Jaurès provenant de l’ancien monument fondu sous Vichy et bas-relief) est visible dans les jardins. La tête n’est plus en bronze, mais en pierre.

Historique

La sculpture de l'homme illustre, assassiné en 1914 à la veille de la Première Guerre mondiale, a connu bien des vicissitudes depuis son inauguration le 24 mars 1929 dans le jardin du Capitole (aujourd'hui square De Gaulle).

Il s'agissait alors d'une statue en pied de plus de deux mètres de haut, pesant pas moins de 600 kg de bronze, posée sur un socle de granit, comportant trois bas-reliefs en bronze. Elle était due au talent de deux artistes toulousains, Henry Parayre et Georges Vivent, professeurs à l'école des Beaux-Arts de Toulouse. Comme le rappelle Charles Gaspard, dans l'opuscule que l'historien toulousain a consacré au monument, il devait être initialement en marbre de Carrare. Peut-être en raison des délais impartis pour sa fabrication (à peine une année), c'est finalement en bronze que la statue fut coulée par le fondeur toulousain Louis Roques.

Lors de l'inauguration, Vincent Auriol, Albert Bedouce et Léon Blum saluaient dans leurs discours l'érection de la statue du grand tribun.

Celui qui avait tenté d'empêcher la Grande Guerre en faisant appel aux pacifistes et aux socialistes, des deux côtés du Rhin, et qui l'avait payé de sa vie, avait bien mérité de reposer dans sa solitude tranquille, au milieu des oiseaux et des arbres, bercé par les conversations des promeneurs et des Toulousains faisant la causette sur les bancs du square. Une tranquillité hélas plusieurs fois brisée.

C'est d'abord en 1942, sous l'Occupation, que le gouvernement de l'époque fait enlever la statue comme toutes celles en bronze de la ville, afin d'en faire couler le métal pour un usage bien peu pacifique, bien sûr. Mais le fondeur, un résistant, sauva la tête du grand homme et les bas-reliefs.

Le buste et les bas-reliefs furent remis en place en 1946, après réfection par le même Louis Roques qui avait fondu la statue originelle.

Le 7 juin 1981, le buste disparaît à nouveau de son socle. Enlèvement revendiqué par un mystérieux « collectif pour la destruction des prisons ». Le buste est retrouvé le 29 juin 1983, badigeonné de rouge, et affublé d'une défroque de gabardine, pendu à un arbre du square Saliège (près de la cathédrale Saint-Étienne).

C'est d'abord une copie ou un moulage qui fut remis sur le socle du square du Capitole, puis l'original restauré au moment de l'ouverture du métro.

Ceux qui ont volé, il y a quelques jours, le lourd monument l'ont-ils fait pour médiatiser une hypothétique cause ? Par simple bêtise ? Par appât du gain (le bronze est toujours un alliage précieux) ? Leur geste est en tout cas détestable et ridicule.

Jean Jaurès reste présent en tout cas au sein même du Capitole. Deux bustes, l'un en pierre au pied de l'escalier qui mène à la salle des Illustres et l'autre signé Abbal, dans le salon rouge, honorent sa mémoire. On peut aussi se faire une idée de sa silhouette bonhomme grâce à la fresque peinte par Henri-Martin dans la salle qui porte son nom à l'étage. Jean Jaurès s'y promène, de profil et les mains dans le dos, devisant avec quelques Toulousains en bord de Garonne. (Ph. E)

Référence source

- Fonds Debuisson

- Visite sur le terrain 2014

- https://www.ladepeche.fr/article/2004/02/26/248830-pourquoi-ont-ils-vole-jaures.html

Numéro d'identification de la fiche : M9294

      

1827 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

Buste Jean-Baptiste Clerc – Route de la Vallée – Vaux-les-Saint...

Le buste se trouve route de la Vallée, devant la salle du temps libre, D436.

18 décembre 2020

244 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Buste de Voltaire – Boulevard de la République – Saint-Claude

Le buste se trouve devant le centre Mermet, boulevard de la République.

3 décembre 2020

250 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Buste de Christin – Boulevard de la République – Saint-Claude

Le buste se trouve devant le centre Mermet, boulevard de la République.

3 décembre 2020

238 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE