Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Monument à Henri Revoil – Nîmes

Informations :

  • Sculpteur 1: BELLOC
  • Architecte: BALLU Albert
  • Code postal (en France): 30000
  • Localité: Nîmes
  • Département: 30 - Gard
  • Région: Languedoc-Roussillon
  • Pays: France
  • Continent: Europe
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Monuments aux grands hommes
  • Morphologie: buste
  • Année: 1906
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Musée d'Orsay, Fonds Debuisson

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Monument à Henri Revoil – Nîmes
Fiche créée ou mise à jour par : le 5 juillet 2011

Description:

Le projet initial prévoit un buste à partir du tronc avec Revoil un crayon et un carnet à la main, mais finalement les épaules et les bras ne sont pas représentés. La statue assise de trois-quart est due à l’architecte Ballu d’après une sculpture ancienne dite Vierge de Beaucaire. La femme drapée tient d’une main un plan et de l’autre un compas. Localisation à l’origine : Nîmes, jardins de la Fontaine (Gard)

Inscriptions

signé sur les côtés du socle étaient gravées les oeuvres de Revoil, d’un côté celles concernant son oeuvre en tant qu’architecte des Monuments historiques, de l’autre son oeuvre en tant que grand architecte diocésain.

Historique

1900 : création à Paris d’un comité pour l’érection d’un monument à Revoil à Nîmes, présidé par l’inspecteur général des Monuments historiques du Midi, Paul Boeswillwald, entouré d’Albert Ballu, Jules Cantini et Frédéric Mistral. Il compte également Chaymié, ministre de l’instruction publique, Roujon et le sculpteur Guillaume. 1903 : le conseil municipal accepte la proposition du comité et choisit pour emplacement le jardin de la fontaine. 1904 : les souscriptions sont centralisées par le banquier Bruneton à Nîmes. Une subvention ministérielle de 1 000 francs est accordée. 1905 : bien que n’ayant pas été sollicité par le comité, le conseil municipal octroie une subvention de 200 francs le 28 novembre. 1906 : inauguration le 12 novembre sous la présidence de Boeswillwald. 1907 : une subvention d’Etat complémentaire est accordée, de même que l’année suivante. 1942 : le bronze est déposé le 5 février et fondu sous le régime de Vichy. Le piédestal est déposé par la suite sans que l’on en connaisse la destination.

Référence source

Fonds Debuisson Documentation du musée d’Orsay Base Palissy, ministère de la Culture, 1994 Communication écrite de M. Vazeilles, Nîmes, archives municipales, 14 février 2003
Numéro d'identification de la fiche : M10015

     

780 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

Statue équestre du général San Martin – Alta Gracia – (Córdoba)...

Statue placée sur un îlot central entre les avenues del Libertador Gral San Martin et Maipú.

15 décembre 2018

20 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Monumen

Statue équestre du Général Paz – Parque Autoctono – Córdoba

Statue située en haut du promontoire qui domine la ville, en bordure de l’avenue Sagrada Familia dans le Parque Autoctono.

12 décembre 2018

23 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument à Jules Renard – Chitry-les-Mines

Localisation à l'origine : Chitry-les-Mines ( Nièvre ) Monument composé d'un buste en bronze dans un ensemble en pierre : au pied de l'écrivain (maire de la ...

11 décembre 2018

792 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE