Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Monument à Eugène Livet – Place Eugène Livet – Nantes (fondu et remplacé par de la pierre)

Informations :

  • Sculpteur 1: LEBOURG
  • Sculpteur 2: BRETON Charles Eugène
  • Adresse ou lieu-dit: Place Eugène Livet
  • Code postal (en France): 44000
  • Localité: Nantes
  • Région: Pays de la Loire
  • Pays: France
  • Continent: Europe
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Monuments aux grands hommes
  • Morphologie: buste
  • Année: 1933
  • Titulaire(s) et droits sur les photos:

    Musée d'Orsay, Fonds Debuisson

    Photos août 2013 - Patricia G.

    Daniel Cauchy 2020

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Monument à Eugène Livet – Place Eugène Livet – Nantes (fondu et remplacé par de la pierre)
Monument à Eugène Livet - Place Eugène Livet - Nantes (fondu et remplacé par de la pierre) - Image1Monument à Eugène Livet - Place Eugène Livet - Nantes (fondu et remplacé par de la pierre) - Image2Monument à Eugène Livet - Place Eugène Livet - Nantes (fondu et remplacé par de la pierre) - Image3Monument à Eugène Livet - Place Eugène Livet - Nantes (fondu et remplacé par de la pierre) - Image4
Fiche créée ou mise à jour par : le 12 mai 2020

Description:

Localisation à l’origine : Nantes, place Eugène-Livet (Loire-Atlantique)

Buste à l’origine en bronze représentant Eugène Livet (1820_1913), éducateur et précurseur de l’enseignement technique, dû au sculpteur Charles Lebourg.
Sur le personnage :https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Livet

Place Eugène Livet : copie en pierre – Cimetière Miséricorde : buste en bronze

 

Inscriptions

Sur le piédestal, à l’avant : EUGENE LIVET / 1820-1913 sur le piédestal, à l’arrière : Eugène Livet / né le 13 août 1820, décédé le 22 août 1913 / fonda à Nantes en 1846 une institution qu’il dirigea pendant soixante années. Son but prinicipal / fut la préparation aux carrières de l’industrie / et du commerce, puis aux Ecoles d’art et / métiers et des mécaniciens de la marine / nationale. / Ayant un sens profond des réalités, une énergie / une persévérance remarquables, Eugène Livet mit en / application l’idée, alors nouvelle et diffcilement / acceptée de joindre à la théorie et à l’instruction / générale la pratique des métiers, réalisant un / enseignment professionel complet, et, à cet effet, créa / de toute pièce dans son école, d’importants ateliers. / Après bien des difficultés, le succès couronna / ses efforts. L’effectif annuel de ses élèves dépassa 500. / La réputation de l’institution devint / mondiale. / Acquise par l’Etat en 1906, elle est devenue / Ecole Nationale Professionnelle Livet. / Eugène Livet fut un grand éducateur, mais aussi / un homme de grand coeur et de grande bonté. / La ville de Nantes, ses élèves, ses admirateurs, / ont élevé ce modeste monument pour honorer / et perpétuer sa mémoire. / Décembre 1932.

Historique

1894 : l’association des anciens élèves de l’école professionnelle Livet commande au sculpteur Charles Le Bourg le buste en bronze de son fondateur à l’occasion du cinquantenaire de l’Ecole professionnelle. 1913 : à la mort d’E. Livet, en 1913, un nouveau projet de buste pour orner sa tombe voit le jour, mais l’oeuvre ne sera mise en place qu’après la guerre. 1926 : E. Le Seven, le président de l’Association des anciens élèves, demande à la municipalité de s’associer à cet hommage posthume et obtient une subvention de 1000 francs. 1932 : l’association des anciens élèves offre une copie du buste, destinée à servir de monument commémoratif sur une des places de la ville de Nantes. 1933 : inauguration le 8 janvier, sous la présidence du sous-secrétaire d’Etat à l’Enseignement technique. 1944 : le buste est destiné à la fonte sous le régime de Vichy. Un moulage est pris dans la perspective de son remplacement par une copie en pierre. 1946 : inauguration de la copie à l’emplacement du buste originel réalisée par Charles Eugène Breton.

En 1950  le bronzeil est retrouvé dans l’entrepôt parisien du Service de la Récupération Artistique et Culturelle, grâce à un article adressé au maire par Madame Rossignol, une ancienne habitante de Nantes. (Article de  journal Inter du 24 février 1950 annoté par les services de la ville : On reconnaît la Délivrance, le buste d’Eugène Livet et la statue du Général Mellinet. © Archives de Nantes http://www.archives.nantes.fr/PAGES/DOSSIERS_DOCS/Centenaire_1418/pdf/Panneaux_JDP_117x174_Centenaire%20BD.pdf). Ce buste en bronze est peut-être celui qu'on trouve Cimetière Miséricorde.

Référence source

Fonds Debuisson Relevé sur le terrain, France Debuisson 2002 Prével-Montagne, Corinne, La représentation des grands hommes dans la sculpture publique commémorative en Bretagne 1685-1945, thèse de doctorat, Rennes II, t. 4, p. 257-259. Documentation Daniel Cauchy 2020.
Numéro d'identification de la fiche : M9565

       

1274 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

Monument au maréchal Drouet d’Erlon – Reims

Debout, tête nue légèrement tournée vers l'épaule gauche, le maréchal Drouet d'Erlon est en uniforme, le manteau jeté sur l'épaule gauche tombe jusqu'aux pieds,...

29 juillet 2020

1471 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument à Jacques Bujault – Tauché – Aigondigné

Monument érigé devant la mairie-école de Tauché, 24 rue Jacques Bujault.

5 juillet 2020

357 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument à Jean de Lattre de Tassigny – Avenue Gambetta – Laon

Le monument se trouve avenue Gambetta, square Rhin et Danube. Sur un mur, médaillon en bronze représentant le portrait de Jean de Lattre de Tassigny, né à Mo...

29 juin 2020

396 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE