Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Monument à Danton – Tarbes (sauvé)

Informations :

  • Sculpteur 1: DESCA
  • Fondeur: DURENNE
  • Architecte: LAFFILLÉE Henri Louis
  • Adresse ou lieu-dit: Place Jean-Jaurès
  • Code postal (en France): 65000
  • Localité: Tarbes
  • Département: 65 - Hautes-Pyrénées
  • Région: Midi-Pyrénées
  • Pays: France
  • Continent: Europe
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Monuments aux grands hommes
  • Morphologie: statue
  • Année: 1903
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Musée d'Orsay, Fonds Debuisson - Laurent PIDANCET, extraits du livre "Ambiances Tarbaises"

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Monument à Danton – Tarbes (sauvé)
Monument à Danton - Tarbes (sauvé) - Image1Monument à Danton - Tarbes (sauvé) - Image2Monument à Danton - Tarbes (sauvé) - Image3
Fiche créée ou mise à jour par : le 24 novembre 2014

Description:

Deux haut-reliefs de pierre sont placés à gauche et à droite du piédestal : le départ des Volontaires (un très jeune tambour avance, guidant cinq soldats qui se mettent en marche en chantant, portant drapeau, épées, uniformes) et Danton haranguant les femmes de la halle (un enfant nu, désigné par Danton, console sa mère en larmes). En bas du piédestal se trouve un motif en bronze regoupant un glaive, des branches de chêne et une table de loi. Localisation à l’origine : Tarbes, place de la République (Hautes-Pyrénées)

Aujourd’hui place Jean-Jaurès


Député à l’Assemblée constituante et fondateur du Club des Cordeliers, il fut ministre de la Justice après le 10 août 1792, puis député à la Convention. Il siégea à la Montagne et dirigea le premier Comité du Salut Public, d’avril à juillet 1793. Chef de la fraction des indulgents dont la politique modérantiste était tenue pour suspecte par Robespierre, orateur fougueux dont l’action sur les clubs était considérable, il servit ardemment la cause révolutionnaire et anima la Défense Nationale en 1792. Il fut guillotiné en avril 1794.

Après avoir vu son projet rejeté par la ville de Paris pour la réalisation d’une représentation du grand tribun DANTON, Edmond DESCA propose à la ville de Tarbes l’édification d’un monument intitulé “1792”. Dans sa séance du Conseil Municipal de Tarbes du 24 novembre 1900, Monsieur le Maire donne lecture au conseil d’une lettre de Monsieur DESCA, présentant ce projet ; le Monument 1792 consiste en un piédestal en marbre de cinq mètres de haut, orné des deux côtés par deux bas-reliefs en marbre blanc et représentant :

  • Danton haraguant les femmes à la halle
  • Le Départ des Volontaires : thème inspiré par le chef-d’œuvre de Rude
  • Les conquêtes morales de la Révolution :
  • Le tout étant surmonté de la statue du grand tribun Danton en bronze.

Inscriptions

sur la statue : A. DURENNE sur le piédestal, en haut : RF ; sur le cartouche : MONUMENT ERIGE EN 1903 / PAR / L’ETAT ET LA VILLE / E. DESCA G. MAGNOAC / H. LAFFILLEE ; de l’autre côté : MONUMENT INAUGURE / LE 29 NOVEMBRE 1903 / PAR Mr LE GENERAL ANDRE / Ministre de la Guerre

Historique

1889 : pour le centième anniversaire de la Révolution française, la ville de Paris ouvre un concours dans le but d’élever un monument à Danton. Desca obtient le deuxième prix et une prime de 3 000 F parmi les 68 maquettes. Refusant le verdict, il exécute son Danton. 1900 : le 24 novembre, Desca offre à la ville de Tarbes la possibilité d’acheter un monument en marbre et bronze intitulé “1792”. Il est proposé moyennant 50 000 F dont la moitié serait payée par l’Etat selon l’assurance de Leygues, ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts. 1903 : inauguration le 29 novembre par le général André, ministre de la Guerre. La statue de Danton (par Desca inaugurée en 1903) fut cachée dans l’atelier de l’entreprise Labat, ferrailleur industriel à Tarbes, pendant la deuxième Guerre Mondiale afin de la soustraire aux Allemands qui fondaient tous les métaux non ferreux. Le témoignage du contremaître ayant réinstallé Danton après la guerre est intéressant : La statue de Danton est creuse, elle pèse tout au plus 100 kilos.

Référence source

Fonds Debuisson Documentation du musée d’Orsay Paris, Archives nationales, F 21 4199 Communication écrite de M. Huillie, Tarbes, archives municipales, 8 janvier 1993 Mairie de Tarbes 2014
Numéro d'identification de la fiche : M8818

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

Statue équestre du général San Martin – Alta Gracia – (Córdoba)...

Statue placée sur un îlot central entre les avenues del Libertador Gral San Martin et Maipú.

15 décembre 2018

12 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Statue équestre du Général Paz – Parque Autoctono – Córdoba

Statue située en haut du promontoire qui domine la ville, en bordure de l’avenue Sagrada Familia dans le Parque Autoctono.

12 décembre 2018

17 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument à Jules Renard – Chitry-les-Mines

Localisation à l'origine : Chitry-les-Mines ( Nièvre ) Monument composé d'un buste en bronze dans un ensemble en pierre : au pied de l'écrivain (maire de la ...

11 décembre 2018

781 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE