Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Entrepreneur

MIGNON et ROUART

Informations :

  • Activité: Entrepreneur

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
MIGNON et ROUART
MIGNON et ROUART - Image1MIGNON et ROUART - Image2MIGNON et ROUART - Image3MIGNON et ROUART - Image4MIGNON et ROUART - Image5
Fiche créée ou mise à jour par : le 15 décembre 2022

Description:

Entreprise créée en 1860  par l’association de Jean-Baptiste Java Mignon et Henri Rouart. Cette association durera jusqu’en 1885.

La liste des brevets donne des indications sur la catégorie professionnelle affichée et les adresses de l’entreprise

1862 : Paris (149-151, rue de Ménilmontant, Seine)  constructeur mécanicien

1866 : Paris (151, rue Oberkampf, Seine)  ingénieur civil  constructeur mécanicien

Sur les grands domaines où l’entreprise a investi, voir ci-dessous l’éditorial de la revue Fontes 127.


 

Liste des brevets déposés au nom de l’entreprise (source INPI : http://bases-brevets19e.inpi.fr/index.asp?page=rechercheRapide )

1BB53325 – SOCIETE MIGNON ET ROUART – signal détonant – 1862

1BB53325(1) – SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1862

1BB62596 – SOCIETE MIGNON ET ROUART – appareils à concentration par le froid – 1864

1BB65168 – SOCIETE MIGNON ET ROUART – fers étirés à chaud – 1864

1BB65980 – ROUART/MIGNON – filière coupe-tubes – 1865

1BB70237 – SOCIETE MIGNON ET ROUART – différents procédés et appareils propres à produire le vide et la compression, et pouvant s’utiliser pour la transmission des dépêches ou autres objets et l’élévation de l’eau – 1866

1BB70237(1) – SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1866

1BB70890 – SOCIETE MIGNON ET ROUART – divers perfectionnements apportés aux appareils à produire le froid – 1866

1BB70985 – SOCIETE MIGNON ET ROUART – appareils destinés au refroidissement des gaz – 1866

1BB70237(2) – SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1868

1BB70237(3) SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1868

1BB81113 SOCIETE MIGNON ET ROUART – méthodes d’obtention du vide ou de la compression de l’air, particulièrement applicables à la transmission des dépêches et autres objets – 1868

1BB83263 SOCIETE MIGNON ET ROUART – méthode de fabrication de tubes en fer et en acier – 1868

1BB83535 SOCIETE MIGNON ET ROUART – manomètre et baromètre pouvant, dans certains cas, servir de soupape de sûreté –  1868

1BB83535(1) SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1869

1BB84963 SOCIETE MIGNON ET ROUART appareils propres à produire la compression de l’air ou le vide et pouvant particulièrement s’utiliser à la télégraphie atmosphérique – 1869

1BB70237(4) SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent –  1870

1BB70237(5) SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1871

1BB93294 SOCIETE MIGNON ET ROUART – appareil hydraulique particulièrement applicable aux monte-plats, monte-charges et levage des devantures de boutiques – 1871

1BB70237(6) SOCIETE MIGNON ET ROUART – addition au brevet précédent – 1875

 


Cette liste n’est pas exhaustive comme en témoigne ce brevet déposé aux Etats-Unis en 1873 pour le “bronzage” de tout support métallique – La version française de ce brevet n’a pas été trouvée et n’est pas enregistrée à l’INPI. Des brevets similaires sont déposés par Gauduin, chimiste à Paris (42, rue Cler, Seine) : voir ce lien ;  http://bases-brevets19e.inpi.fr/index.asp?page=rechercheRapide

Mais la correspondance exacte avec le brevet américain n’est pas évidente.

Voir aussi : https://ia600501.us.archive.org/26/items/ArtificialRefrigerationCarrsAndMignonRouartsContinuousFreezing/MJBujac-Cca34463.pdf

Lien avec la fonte d’art :

Jean-Baptiste Mignon a investi une somme importante (1100 000 F.) dans la fonderie d’art du Val d’Osne, y voyant à juste titre un potentiel certain.  Entre 1870 et 1892, Jean-Baptiste Mignon et Henry Rouart sont administrateur-délégué et administrateur avec, respectivement, 18 et 4 parts. Les autres administrateurs sont Mathurin Moreau (2), Legrand (4), Prétavoine (4) et Priestley (6). Mignon-Rouart, ce sont des activités variées mais toutes fondées sur des approches techniques nouvelles. Lié à la statuaire publique, citons par exemple ce procédé de traitement galvanique (1872) portant sur les « procédés et appareils propres à disposer sur le fer, l’acier et la fonte de fer des couches de cuivre ou d’alliage cuivreux » [voir version US du brevet ci-contre]. De ce procédé de « bronzage », découlent par exemple les commandes du Monument aux Girondins à Bordeaux et de la fontaine de la place Salengro, à Toulouse.

 


Éditorial de la revue Fontes n° 127 consacré à la rencontre d’Augustin Mouchot (le four solaire) et de Mignon-Rouart

L’histoire d’Augustin Mouchot, cet inventeur très modeste, nous conduit vers une société, Mignon-Rouart, installée boulevard Voltaire à Paris. Mais nous devrions plutôt dire, vers un tandem : Java Mignon et Henry Rouart, deux personnages hors du commun. Rouart est peintre (réputé) et polytechnicien. Mignon est ingénieur Arts et Métiers. Tous deux se sont associés, ont réussi dans les affaires (en commençant par l’armement) et ont investi dans des procédés nouveaux : le four solaire de Mouchot que nous raconte le livre présenté ici de Miguel Bonnefoy, les machines à faire de la glace (procédé Carré à l’ammoniac), le moteur à gaz pauvre Lenoir, les fers creux, la poste pneumatique… Et nous rapprochant de la fonderie, un procédé de galvanoplastie et de cuivrage des métaux tels que l’acier, la fonte (et la fonte d’art).

Toujours intéressés par les procédés prometteurs, ils investissent dans la fonderie du Val d’Osne et lui donnent un élan décisif.  Mignon et Rouart ont apporté plus qu’une attention particulière à l’export ; ils l’ont développé de façon incroyable, exposant partout dans le monde et n’hésitant pas à orner l’ensemble des Expositions universelles.

D’un côté les expositions universelles, vitrine d’un nouveau monde, de l’autre, une société en mutation rapide avec cette seconde révolution industrielle. Entre les deux, ces hommes qui se rencontrent dans une ruche bourdonnante.

A la question initiale (comment appeler une société qui…), on pourrait répondre « Mignon et Rouart ».

Élisabeth Robert-Dehault,  présidente de l’ASPM.

 


Dessin du moteur Lenoir à gaz pauvre

Le moteur Lenoir au musée des Arts et métiers (CNAM)

Ouvrier et inventeur autodidacte, Étienne Lenoir (1822-1900) dépose un brevet au début de l’année 1860 pour un « moteur dilaté par la combustion du gaz de l’éclairage enflammé par l’électricité ». Reprenant l’architecture de la machine à vapeur, il utilise un mélange de gaz et d’air, l’introduit directement dans le cylindre du moteur et déclenche l’explosion par l’étincelle d’une bougie d’allumage, dont il est aussi l’inventeur. Contrairement à la machine à vapeur, dont la combustion est « externe » à la machine puisqu’elle se fait dans une chaudière séparée, le moteur à gaz est à combustion « interne », celle-ci s’opérant directement dans le cylindre de l’appareil. D’un encombrement réduit, le moteur Lenoir présente également l’avantage d’être immédiatement disponible : il suffit d’ouvrir le robinet de gaz, d’alimenter le système d’allumage par batterie et de lancer le volant d’inertie pour faire démarrer la machine. Les premières versions du moteur souffrent toutefois d’un rendement faible, d’une consommation élevée et de certains dysfonctionnements dus aux à-coups de l’explosion. Lenoir perfectionne son invention, en particulier par la compression du mélange air/gaz avant la combustion ou par l’amélioration des tiroirs qui permettent d’introduire ce mélange dans le cylindre. Fournissant la force motrice nécessaire au fonctionnement d’ateliers ou de petites usines où il sera rapidement supplanté par les moteurs électriques, le moteur à combustion interne connaîtra, avec l’automobile, sa première application d’envergure.

Formée par l’association du polytechnicien Henri Rouart (1833-1912) et du gadzart Jean-Baptiste Mignon (1825-1894), la maison parisienne Mignon et Rouart se spécialise dans la production de machines à faire le froid et de moteurs à gaz. Alexis Rouart (1839-1911), frère d’Henri, rejoint rapidement la société qui établit à Montluçon, en 1864, avec l’ingénieur Élie Delinières (1829-1893), une immense usine dédiée à la fabrication de longs tubes soudés. Étendue sur près de 10 000 m², l’usine montluçonnaise emploie plus de 350 ouvriers et devient un important centre de fabrication des moteurs à gaz de Lenoir dès le début des années 1880. Plusieurs de ces moteurs sont distingués lors des expositions universelles de 1889 et de 1900 à Paris. Au début des années 1890, Joseph Hirsch, professeur de mécanique appliquée aux arts au Conservatoire des Arts et Métiers, réalise plusieurs expériences sur un moteur à gaz Lenoir construit par Rouart Frères, dont il rend compte dans les Annales du Conservatoire et devant la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, soulignant les progrès notables accomplis en termes de rendement et de diminution de la consommation de gaz.

Plaque d’identification du moteur Bisschop fabriqué par Mignon-Rouart

Lire : Huard, Charles-Lucien (1839-1900?).. Les moteurs à gaz / [signé Lucien Huard]. 1893. – Extrait : présentation du moteur et illustration : cliquez sur le lien  Les_moteurs_à_gaz___[…]Huard_Charles-Lucien_bpt6k62234j

En 1896, Mignon et Rouart offraient au Conservatoire une sélection d’objets représentatifs de leur production (robinets, injecteurs, régulateurs, arbres de transmission, bicyclette) dont un modèle réduit du moteur Lenoir à quatre temps. Le modèle est accompagné d’un détail de la chambre d’admission et de trois tiroirs dont la disposition des orifices varie selon la composition du mélange air/gaz.

 

Pièce jointes à télécharger :

Les_moteurs_a_gaz___...Huard_Charles-Lucien_bpt6k62234j
Titre: Les_moteurs_a_gaz___...Huard_Charles-Lucien_bpt6k62234j (5 clics)
Légende:
Nom du fichier: les_moteurs_a_gaz___-huard_charles-lucien_bpt6k62234j-2.pdf
Taille: 687 Ko

Numéro d'identification de la fiche : 44063c50bdd41884

  

978 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Entrepreneur

ROUART Henri

Industriel et artiste peintre. Henri Rouart sera associé à Jean-Baptiste Mignon dans l'affaire "Mignon et Rouart" pour développer des process ou des activités i...

3 décembre 2022

880 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Entrepreneur

MIGNON Jean-Baptiste (JAVA)

Jean-Baptiste Java-Mignon Enfant abandonné à la naissance, inventeur de talent et gestionnaire avisé, il a fait fortune en enchaînant les brevets et les succ...

3 décembre 2022

1045 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE