Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Architecte

MAS-CHANCEL

Informations :

  • Prénom: Édouard Auguste Denis
  • Nationalité: Française
  • Activité: Architecte
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Montpellier le 26 avril 1886 - Décédé en septembre 1955

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Études secondaires à Montpellier puis à Paris (Lycée Janson de Sailly). Il travaille dans les ateliers de Godefroy et Frenel (1904), de Chifflot (1905), puis dans l’atelier Laloux à l’ENSBA, à partir de 1907 probablement et obtient son diplôme en 1919.

Membre du Conseil régional de l’Ordre des architectes. Chevalier de la Légion d’honneur. Médaille militaire, Croix de guerre 14-18. Officier d’Académie.

Il s’installe à Perpignan vers 1928.

À la fin du XIXe siècle, Perpignan est contrainte dans son développement par sa puissante fortification agrandie par Vauban après la paix d’Alès de 1659. Les négociations entre le ministère de la Guerre et la ville aboutissent en 1901, mais dès 1892, un groupe de pression se constitue pour promouvoir la démolition des remparts. L’homme d’affaires Edmond Bartissol obtient en 1903 des autorisations de lotissement, les démolitions sont entreprises aussitôt, les plus tardives en Languedoc et Roussillon, mais aussi les plus rapides, achevées en 1906, dans la partie nord de la ville du moins. Dans un contexte économique et démographique favorable, les transformations urbaines de Perpignan entreprises au tout début du XXe siècle sont donc réalisées sous l’impulsion d’acteurs privés. La continuité avec le XIXe siècle doit être soulignée : l’urbanisation des terrains militaires s’inscrit dans la tradition haussmannienne.

L’architecture privée de la première moitié du XXe siècle forme à Perpignan un ensemble exceptionnel, unique en Languedoc-Roussillon. Elle se répartit dans les anciens faubourgs (celui de la gare en particulier) et dans les nouveaux quartiers aménagés après le déclassement et l’arasement de l’enceinte bastionnée. Cette urbanisation considérable renouvelle profondément le paysage urbain. Influencés par les différents courants stylistiques, du régionalisme au modernisme, les plus grands architectes de la période (Edouard Mas-Chancel, Raoul Castan, Férid Muchir, Alfred Joffre, etc.) signent de très nombreux édifices dont la variété des compositions et la qualité des détails étonnent. Au-delà de la diversité des références, le partage des motifs, les influences réciproques et le syncrétisme des maîtres d’œuvre inventifs donnent à l’architecture perpignanaise de la période une très forte unité qui participe de manière remarquable au « génie du lieu ».

De la confrontation des œuvres se dégage un trait caractéristique du régionalisme mas-chancélien, l’utilisation des matériaux traditionnels (granite, marbre, galet, brique), parfois appareillés en opus incertum. Le motif caractéristique de la vulgate régionaliste répond précisément à l’un des principes que Mas-Chancel énonce en 1935 : « construisons solide, franc et rude comme l’est notre race et exprimons notre attachement profond pour notre sol par l’utilisation des matériaux extraits de ce sol même et qui vieillissent si bien ».

Réalisations :

  • Secteur urbain de la place Cassanyes-Anatole France ; HBM Saint-Jacques ; groupe scolaire Romain-Rolland ; immeuble, boulevard Anatole-France ; place Cassanyes ; avenue Georges-Guynemer ; avenue Jean-Mermoz, Mas-Chancel et Joseph Prudhomme et Henri Martin. 1930-1953. Mas-Chancel bâtit le groupe scolaire entre 1936 et 1939.
  • Immeuble de l’ancienne DDE, 2 rue Jean Richepin, avec Joseph Berthier ; 1941-1944.
  • Quartier de la Gare, avec Joseph Berthier, Raoul Castan, Louis Trénet, Jean Dujol, Pierre Sans, Férid Muchir et Alfred Joffre . Dont le Le lotissement « Au coin tranquille », 10-16 rue Gabriel Fauré, 1930-1931, six petites maisons de ville construites en 1930-1931.
  • Quartier Remparts Sud, avec Joseph Roque, Louis Trénet, Pierre Sans, Férid Muchir, Férid Mercader, A. Mary, B. Bouyssou et Alfred Joffre ; plus de 20 immeubles entre 1932 et1949, front bâti où se cotoient les divers courants architecturaux. Alfred Joffre signe, en 1940, rue du docteur Alfred Rives, le projet de l’hôtel Bosch-Montana , »copie » de l’ Hôtel Escoffier, (1930, détruit) de Mas-Chancel.
  • Quartier Remparts Nord, avec Léon Baille, Joseph Bertier, Raoul Castan, Julien Charpeil, Viggo, Petersen Dorph, Joseph Roque, Marcel Martel, Eugène Montès, Henri Savoyen, Louis Tilhac, Claudius Trénet, Louis Trénet, Henri Sicard, Dimitri Avgoustinos, Pierre Raoux, Louis Trénet, Pierre Sans, Férid Muchir, Férid Mercader, A. Mary, B. Bouyssou et Alfred Joffre

Notons encore :

  • Sa maison personnelle, 1935, 9 rue Elie-Delcros
  • Hôtel Alboize, 4 quai Bourdan, 1928

En outre, on doit à Mas-Chancel plusieurs réalisations à Soissons et dans le Soissonnais en 1920-1924 (les liens entre Mas-Chancel et Umbdenstock sont peut-être à l’origine de ces commandes liées à la reconstruction), dans le Var en 1927-1929 et le Roussillon à partir de 1928, à Prades, Vernet-les-Bains, Thuir, le Boulou, etc.

Exposition internationale. Paris, 1937. Centre régional, région n° 9, « partie littorale », projet présenté par Édouard Mas-Chancel et Alfred Joffre sous la devise « Ruscino », 1935, publié dans La Construction Moderne, 50e année, n° 38, 23 juin 1935, p. 833.

Il recherche la collaboration des artistes catalans : Claude Salvy, le peintre Louis Bausil, le sculpteur Aristide Maillol, le sculpteur et ferronnier Gustave Violet. Il laisse « à chacun des artistes […] leur entière personnalité et leur fière indépendance, les associant ainsi à la réussite de l’œuvre commune ».

Il est l’auteur d’au moins deux monuments :

  • Marquixanes (Pyrénées orientales) : Monument aux morts (1914-1918, 1939-1945), inauguré le 1er septembre 1951. Sculpteur : Marcel Homs.
  • La Cabanasse (Pyrénées orientales) : sur la RN 116, Monument dédié à Emmanuel Brousse (1866-1926), journaliste et homme politique. Sculpteur Raymond Sudre.

 

Sources et liens externes

Sources :

- https://agorha.inha.fr/inhaprod/ark:/54721/00283276

- insitu.revues.org › Numéros › 6 › Un nouvel arpentage urbain

Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

1069 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Architecte

GELIN

Octave Henri Gelin, né à Niort (Deux-Sèvres) le 4 juin 1874, fils de François Henri Gelin 25 ans instituteur, et de Marie Sapin 26 ans. Élève de Georges Lass...

19 septembre 2022

31 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Architecte

LEMAIRE Gaston

Architecte à Commercy. Réalisations : Monument aux morts de 14-18, ou La Mitrailleuse - Commercy - 1923 Frémeréville. En 1916, pendant la Première Gu...

29 août 2022

53 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Architecte

CLERMONT

François Clermont, né à Lyon 2e (Rhône) le 7 novembre 1857, fils d'Antoine Clermont 36 ans marchand de vin, et de Marie Anne Victoire Pansu 26 ans, est élève à ...

25 juillet 2022

75 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

Information à propos du contributeur

  • Publié par : Patricia
  • Membre depuis : 22 mai 2014

Autres contributions de Patricia

Plus récentes contributions de Patricia »

QR CODE