Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

LAMORE

Informations :

  • Prénom: Jean
  • Nationalité: Américaine
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Washington (États-Unis) en 1952 - Décédé ?

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Né d’un père américain et d’une mère française. Jean Lamore est inséparable de son frère jumeau François. L’un est sculpteur, l’autre est peintre. Ils travaillent ensemble dans le même atelier, à Montreuil. Suit des études de lettres et arts plastiques aux États-Unis et en France. En 1977, s’installe à Aix-en-Provence.

Il détourne des objets de leur destination première. Qu’ils soient très petits, comme ces cartouches de cuivre et de mort, sculptées en gnomes, comme ces seringues emportant dans leur tube un petit Priape, ou qu’ils soient très grands, comme des branches d’arbres aux embouts de bronze. Il sculpte aussi à même le tronc, mais il y enferme une figurine de bronze que l’on ne pourra plus voir qu’à la radiographie. Il coule dans le bronze la lutte de l’homme avec les animaux, et ceci n’a rien à voir avec cela, tant est lisse le rendu. Il pourfend l’esclavage, avec un corps allongé dans une cage de carroyage de branches, Viens près de mon corps, (2001).

Jean Lamore participe à un projet artistique en République Centrafricaine, initié par Maï Ollivier originaire du pays, soutenu par l’AFAA (Association française d’action artistique), la Mairie de Paris et l’Alliance française de Bangui, qui a donné naissance à l’exposition “Quatrième Parallèle” montée à Paris (http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=1942). Fidèle à sa manière de travailler, il a directement taillé dans le bois de massives sculptures qu’il a protégées ou emprisonnées dans des châssis provenant de la forêt et fabriqués par les pygmées.

Quelques œuvres :

– Mo uti na tèrè ti mbi (Reste près de moi), acajou, 85x85x160 cm

Les femmes africaines ont appris au sculpteur à tisser pour élaborer « Mo uti na tèrè ti mbi ». Sa construction s’est inspirée des cases des habitants.

– Éternité, bronze à patine dorée, fondeur Pierre Terrisse, 26x27x17 (voir : http://www.arcadja.com/auctions/fr/lamore_jean/artiste/399392/)

– Nu couché, bronze doré, 8×21 cm

Sources et liens externes

Sources : Dictionnaire Bénézit, dictionnaire Lamy, Les bronzes du XIXe siècle, dictionnaire des sculpteurs (Kjellbert Pierre, les Éditions de l’amateur, Paris, 1996), L’univers des bronzes (Devaux Yves, Éditions Pygmalion, Paris, 1978), L’âge de la fonte (Renard Jean-Claude, Les éditions de l’amateur, Paris, 1985), Wikipédia.
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

1018 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

SERVIAN

Raymond Servian est un sculpteur français, né à Marseille le 18 mai 1903, et mort dans la même ville en février 1953. Fils du critique Ferdinand Servian, Ray...

17 juillet 2023

123 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

PEENE

Augustin Peene naquit à Bergues (Nord), le 20 mai 1853. Élève de Dumont, de Bonnassieux et de Thomas, il débuta au Salon de 1880, remporta, l’année suivante, le...

17 juillet 2023

128 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

EICHAKER

Oscar Eichacker né à Avignon le 21 janvier 1881 et mort à Marseille 23 juin 1961 est un sculpteur, peintre et graveur français, professeur aux Beaux-Arts de Mar...

17 juillet 2023

127 vues au total, 0 vues aujourd'hui

QR CODE