Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

LA MONACA

Informations :

  • Prénom: Francesco
  • Nationalité: Italienne
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Catanzaro (Italie) en 1882 - Décédé à Washington (États-Unis) en 1937

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

En 1903, il se rend à Paris, s’inscrit à l’École nationale supérieure des beaux-arts où il intégre les ateliers des sculpteurs Thomas et Injalbert. En 1914 il est mis en rapport avec Marie-Sophie de Bavière, ancienne reine de Naples, avec laquelle il entretiendra une longue amitié. Elle lui passe commandes de reproduction de sujets religieux et des représentations en argent des danseurs des célèbres Ballets russes de Serge de Diaghilev destinées au Tsar et à son épouse à l’occasion de leurs noces d’argent. La guerre éclatant le travail sera suspendu. Il ne reste de ce travail que l’effigie de Tamara Karsavina.

Vers 1916, il se consacre en plus de la sculpture, à la peinture.

Vers 1920, il fera le chercheur d’or et connaîtra la fortune, mais des placements douteux l’entraîne dans la misère la plus noire. Il ne fut pas productif dans cette période et seule subsiste une série de statuettes dite Chercheurs d’or en Alaska. Il rentre en Europe, à Londres. Il fait une exposition remarquée à la Fin Art Gallery, où il expose 34 bustes en bronze, et marbre qu’il réalisa en 5 mois pour cette exposition. Il signe un contrat avec Goldscheider pour la reproduction de sculptures d’animaux exotiques. Il termine quelques statuettes équestres dont : Après la course. En 1923, il se prend de passion pour la céramique. En 1929, il s’installe dans un nouvel atelier où il réalise quelques séries de petits animaux. En 1930 il est repris par sa passion de peindre. L’année suivante il fait la connaissance d’André Breton. Il présente au Salon le Joueur d’accordéon pour être placé dans un jardin. Il devait faire le portrait du président Franklin Roosevelt, mais il mourut dans la nuit du 4 au 5 février 1935 précédant le rendez-vous de la première pose.

Quelques œuvres (dont le matériau, sauf exceptions, est précisé) :

– Nora ou La guenon devenue femme, épreuve en bronze patine brun, fonte à cire perdue, en 1903 par Claude Valsuani, ( vente 2011, Paris)

– Danseur, statuette bronze (Salon, 1908)

– Siffleur, statuette bronze (Salon, 1908)

– La Pauvreté, bronze (exposée au Salon, 1914)

– La Victoire de David (Salon, 1912, mention honorable)

– Napoléon Ier équestre, bronze (Salon, 1914)

– Tamara Karsavina ou Temps de vol, bronze à cire perdue, 1914

– Fille souriante, sculpture en bronze, fonte à cire perdue, patiné noire, 1914

– Pantera, bronze, à cire perdue, 1918

– Buste de Désiré Le Hoc, maire de Deauville, bronze à entourage de pierre, 1920

– Le Dr Guillaume Guelpa, statuette bronze patiné brun, fonte Valsuani, 1920 (vente Christie’s South Kensington, 2010)

– Georges Carpentier, bronze patine vert, fonte Giannini, 1920, (vente Kahn-Dumousset, 2010)

– Prison, bronze, fonte à cire perdue, 1924, fondeur Valsuani, 1925

– Jeune garçon pincé par un crabe, bronze à patine brun nuancé, 1925, (vente Versailles 2010)

– Bacchante, 1930, épreuve en bronze patine verte nuancé brun, socle marbre, fonte Valsuani (Tajan, Paris à Drouot 2007, Vente Enchères Côte d’Opale 2011)

– Le Forgeron, bronze patine brun moyen, s.d., Fonderie de la Société des Bronzes de Paris, Dim. H 29 cm (vente Dreweatts, British & Continental Céramique, en 2011)

– La Victoire tiré sur son Char par trois lions, bronze à patine verte, s.d., (vente Drouot)

– Tigre, bronze à patine brune, s.d., (ventes 1999 & 2000)

– Jeune garçon frappant un serpent, bronze, s.d., (vente Delvaux, 2000)

– Danseuse au serpent, bronze, s.d. (vente Horta, Belgique, 1992)

– Deux personnages en pied, un garçon et une fille, s.d., fondeur Société des bronzes de Paris, (vente Sothebys 2009)

– David et Goliath, bronze patiné, s.d. (vente Nantes 2008)

– Tiny Dancer, bronze à cire perdue, s.d.

– Satyre et bacchante, bronze à cire perdue, s.d., fonderie A.Valsuani

– Jeune fille et enfant au parapluie dans un coup de vent, bronze.

Sources et liens externes

Sources : Dictionnaire Bénézit, dictionnaire Lamy, Les bronzes du XIXe siècle, dictionnaire des sculpteurs (Kjellbert Pierre, les Éditions de l’amateur, Paris, 1996), L’univers des bronzes (Devaux Yves, Éditions Pygmalion, Paris, 1978), L’âge de la fonte (Renard Jean-Claude, Les éditions de l’amateur, Paris, 1985), Wikipédia.
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

322 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Sculpteur

MARTINIE

Peintre et sculpteur. De 1906 à 1908, elle étudie à l’École des Beaux-Arts de Paris, dans le seul atelier ouvert aux femmes, celui du peintre Humbert. Elle épou...

6 novembre 2017

32 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

CASSOU

Sculpteur français de scènes de genre, fils de Charles Gaston Cassou, négociant. Lauréat du prix de Rome en 1920. Il est admis, le 29 octobre 1906 à l’École des...

16 octobre 2017

56 vues au total, 1 vues aujourd'hui

signature rabiant PL
 

Sculpteur

RABIANT

Sculpteur, bronzier, éditeur de petits bronzes d'ornement, d'ameublement. Palmes funéraires. Actif entre les deux guerres.   Quelques œuvres : - G...

2 octobre 2017

60 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer