Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Fondeur

KELLER

Informations :

  • Nationalité: Suisse
  • Activité: Fondeur

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Keller (Vom Steinbock), Jean-Jacques (1635-1700) et Balthazar (1638-1702)

Fondeurs à cire perdue.

Héritiers d’une considérable famille suisse remontant au VIIIe siècle, Hans-Jacob et Hans-Balthasar Keller vom Steinbock sont nés à Zurich, de Johann-Baltahsar Keller vom Steinbock (1603-1657) et de Verena Wetzel (1617-1679).

Jean-Jacques, orfèvre et fondeur zurichois, est appelé par Colbert pour établir en France des fonderies d’artillerie aux frontières du pays à Besançon, Vieux-Brisach et Pignerol (ces deux dernières villes étant françaises à l’époque). Il appelle à ses côtés en 1660 son frère cadet Balthazar qui avait également fait un apprentissage d’orfèvre et s’était montré particulièrement doué pour le dessin.

 

Jean-Jacques Keller Vom Steinbock

Dates : 1635-1700

Nationalité : Suisse

L’entreprise de Jean-Jacques s’inscrivait complètement dans le programme de modernisation de l’artillerie et de l’armée voulu par Louvois en 1666. Keller révolutionna la technique française de coulée des canons en remplaçant la perce par la coulée avec un noyau en plâtre réfractaire. Cette technique ne fut abandonnée qu’en 1732 avec l’adoption du système Vallière et l’alésage Maritz. En 1669, Keller fut affecté comme Commissaire des Fontes à Douai.

Il perdit la faveur du ministère après l’explosion de l’un de ses canons en 1694.  Il connaît des déboires au point d’être un temps emprisonné pour malversations.

 

Balthazar Keller Vom Steinbock

Dates : 1638-1702

Nationalité : Suisse

Bon dessinateur, il débute sa carrière dans l’orfèvrerie. À l’instigation de son frère Jean-Jacques, fondeur de canons au service de la France, il se rend à Paris en 1660 pour y exercer ce métier.

Louvois recrute Balthazar en 1670 pour fondre des pots en bronze destinés à sa propriété, puis en 1683 pour fondre l’ensemble des bronzes des jardins du château de Versailles à l’Arsenal, reconverti en fonderie d’art, sous la direction du sculpteur Girardon (lui-même fils d’un fondeur français). Keller réalise donc alors des statues pour le parc de Versailles et le château. Quatre statues fondues par les frères Keller entre 1684 et 1686 ornent la façade de Mansart du Château de Versailles en 1701. Il est le premier qui ait osé couler d’un seul jet à cire perdue des ouvrages de grandes dimensions. Balthazar y est payé au forfait, métal non compris, de 1500 francs pour chaque grande figure à 900 francs pour les plus petites. Balthazar réussit en 1691, toujours sous la direction de Girardon, la première fonte équestre d’un seul jet, à cire perdue, jamais réalisée en France, le Louis XIV en bronze de la place Vendôme (fondu à la Révolution), conçu par Girardon, commandé par la ville de Paris, et une statue de rémouleur pour le jardin des Tuileries. En 1697, il est nommé commissaire général des fontes de l’artillerie du roi et inspecteur de la grande fonderie de l’arsenal royal à Paris.

Ses belles réussites sont attribuées en partie à l’utilisation d’un alliage quaternaire de composition constante. Il employait tout spécialement à cette tâche un homme qualifié d’« allieur ». Cet alliage est hautement loué et couramment repris au XIXe siècle sous le nom d’« alliage Keller » (100 cuivre + 7 zinc + 2 étain + 1 plomb). La fonte du monument fit l’objet d’une publication très détaillée qui, rendant compte de l’exploit, en propageait le caractère extraordinaire.

Il est remplacé à la direction de la fonderie d’artillerie de Douai, poste qu’il occupait précédemment, par Jean-Jacques qui y connaît des déboires au point d’être un temps emprisonné pour malversations.

Les frères Keller, qui au cours de leur carrière coulèrent des centaines de canons, eurent donc une influence déterminante sur la pratique des « arts du feu » en France.

Sources et liens externes

Sources : 1) Wikipedia - 2) http://inha.revues.org/3474#tocto2n194 - 3) Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Balthazar Keller » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 (Wikisource)
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

572 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Fondeur

MARCHI

Salvatore Marchi a été l’un des nombreux propriétaires de la maison Raffl. On peut voir son nom à l’Exposition universelle de Paris de 1889 : « Anciennement ...

10 septembre 2018

526 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Fondeur

DAMMARIE

Le fourneau de Dammarie-sur-Saulx avait été créé par des chaudronniers auvergnats en 1590. Son expansion est liée à l’arrivée des frères Vivaux en 1840 qui i...

23 juillet 2018

331 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Fondeur

GOUGE

Diplômé des Arts et Métiers (Angers, promotion 1864), Auguste Gouge débute comme dessinateur et appartient successivement aux établissements Cail et Cie, Eiffel...

23 juillet 2018

321 vues au total, 0 vues aujourd'hui

QR CODE