Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

HEUVELMANS Lucienne

Informations :

  • Prénom: Lucienne
  • Nationalité: Franco-belge
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Née le 25 décembre 1881 à Paris et décédée le 26 février 1944 à Saint-Cast (Côtes d’Armor)

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
HEUVELMANS Lucienne
Fiche créée ou mise à jour par : le 15 janvier 2021

Description:

Lucienne Antoinette Adélaïde Heuvelmans, née dans le 12e arrondissement de Paris le 25 décembre 18811 et morte le 26 février 1944 à Saint-Cast (Côtes-d’Armor), est une sculptrice, peintre et illustratrice française, d’origine belge.

Lucienne Heuvelmans est la fille d’Osval Heuvelmans, dessinateur et ébéniste d’art originaire d’Ath et de Donatilde Sandras, modiste originaire de Leuze-en-Hainaut. Ces deux villes du Hainaut belge conservent d’ailleurs des œuvres de l’artiste : un Christ en bronze au musée d’histoire et d’archéologie d’Ath et une Pax Armata sur le Monument aux morts de Leuze.

Après avoir suivi des cours du soir de sculpture et être passée par la section des filles de l’École nationale des arts décoratifs (où elle entre en octobre 1897), elle est admise aux Beaux-Arts de Paris en 1904 où elle devient l’élève des sculpteurs Laurent Marqueste (1848-1920), Emmanuel Hannaux (1855-1934) et Denys Puech (1854-1942).

Elle est, en juillet 1911, la première femme à obtenir un grand prix de Rome (en sculpture) avec pour sujet Oreste endormi, après avoir été premier second grand prix en 1910. Admise à la villa Médicis, elle y séjourne de janvier 1912 à décembre 1914 sous le directorat d’Albert Besnard. Le concours était ouvert aux femmes depuis 1903.

À son retour en France, elle est nommée professeur de dessin dans les écoles de la Ville de Paris. Elle installe son atelier au rez-de-chaussée et à l’entresol du 17, rue des Tournelles dans l’aile arrière de l’hôtel de Rohan-Guémené, dont la façade principale donne sur la place des Vosges.

Elle participe régulièrement aux expositions du Salon des artistes français où elle obtient une mention honorable en 1907, puis une médaille de bronze en 1921, ainsi qu’au Salon des artistes décorateurs au Grand Palais entre 1926 et 1933.

De 1924 à 1926, elle honore des commandes pour la manufacture de Sèvres.

Au début des années 1930, elle s’installe en Bretagne à Saint-Cast-le-Guildo. Elle se spécialise dans la mythologie antique et l’art religieux.

Surtout connue pour ses sculptures, Lucienne Heuvelmans a également illustré divers ouvrages de poésie. Ses œuvres portent la signature « L. Heuvelmans ».

Morte le 26 février 1944 à Saint-Cast, elle repose dans la sépulture familiale des Heuvelmans à Paris au cimetière du Père-Lachaise (44e division).

Complément

Œuvres dans l’espace public:

Boulogne-Billancourt, église Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, oratoire sainte-Thérèse : Sainte Thérèse, vers 1940, statue en marbre.

Charleville-Mézières, hôtel préfecture des Ardennes : La Jeunesse et l'Amour, 1927, groupe en pierre d'après deux des figures du groupe Les Illusions et le Regret. Commande de l'État. Des éditions en bronze à patine verte et en bronze argenté ont été commercialisés et sont connus sous le nom de Cupidon et Psyché ou de Cupidon et Vénus.

Graye-sur-Mer : Monument aux morts de la Grande Guerre, 1922. Gisant en pierre sur socle en granit.

Paulhan, mairie : Vénus sauve Hélène de la mort, 1909, bas-relief en plâtre.

Paris :
o Cercle national des armées : Pax Armata, 1917, statue en marbre représentant un homme nu tenant un glaive. Commande de l'État, dépôt du musée de l'Armée. Reproduction en bronze sur le Monument aux morts de Leuze-en-Hainaut en Belgique (1922).

o École nationale supérieure des Beaux-Arts :
- Électre veillant sur le sommeil d'Oreste, 1911, bas-relief en plâtre, premier grand prix de Rome de sculpture de 1911.

-Le Rémouleur, 1904, dessin à la pierre noire, prix Bridan 1904.

o église Notre-Dame-d'Espérance :
- Vierge à l'enfant, 1928, statue en pierre rose de Tournus. Elle a été reproduite pendant près d'un demi-siècle à des milliers d'exemplaires dans diverses dimensions et matières : plâtre, terre cuite, faïence, bois, bronze ou chryséléphantine ;

- Chemin de croix, pierre rose de Tournus.

o palais Bourbon, salle des quatre colonnes : Albert de Mun, 1923, buste en marbre. Commande de l'État.

Pleurtuit, église : Sainte Thérèse aux bras ouverts sous une pluie de roses, 1930, ciment moulé.

Reims, église Saint-Louis : Vierge à l'enfant, groupe en pierre.

Saint-Cast-le-Guildo, église :
o L'Autel des Héros, 1926, pierre, monument aux morts de la Première Guerre mondiale ;

o Sainte Thérèse aux bras ouverts sous une pluie de roses, plâtre.

Sèvres, Manufacture de Sèvres : Les Fruits d'or, 1924, surtout de table en porcelaine.

Belgique, Leuze-en-Hainaut : Pax, Armata, Monument aux morts, bronze.

Numéro d'identification de la fiche : 7785ffec0f95ada6

 

161 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

ROUILLARD Pierre

Sculpteur, statuaire. Fils de paysans, devient élève, puis assistant du sculpteur Henri Bouriché (1826-1906) dont il prendra la succession, dans les ateliers du...

1 mars 2021

41 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

DALLOZ

Biographie à préciser. Auteur du buste de Jean-Baptiste Clerc à Vaux-les-Saint-Claude.  

18 décembre 2020

227 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

PAJOT

Dessinateur, peintre et sculpteur. René Pajot est né à Paris le 24 octobre 1885 de parents charentais. Son père est natif de Verteuil et sa mère d'Angoulême,...

1 décembre 2020

154 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE