Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

GUIMARD

Informations :

  • Prénom: Hector
  • Nationalité: Française
  • Activité: Sculpteur, Architecte
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Lyon en 1867 - Décédé à New York en 1942

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Ornemaniste et architecte, maître de l’Art nouveau en France.

Il entre en 1882 à l’école nationale des Arts décoratifs dirigée par le peintre Louvrier de Lajolais. Il sera l’élève de Genuys et Train.

En 1885, il s’inscrit aux Beaux-Arts de Paris, mais il en sortira sans diplôme. Son professeur Raulin le sensibilisera aux théories de Viollet-le-Duc.

Peut-être le premier en France, Guimard a totalement rejeté le modèle antique enseigné dans les écoles des Beaux-Arts pour lui préférer l’imitation de la nature à la façon des artistes gothiques ou japonais.

Expose ses dessins et projets à la Société des artistes français et à la Société nationale. Son style médiévisant (hôtels Roszé et Jassedé, école du Sacré-Cœur) deviendra linéaire, « en coup de fouet », à la suite d’un voyage à Bruxelles où il visite l’hôtel Tassel de Victor Horta. Le Castel Béranger (1898) illustre cette transition et le rendra célèbre. Dans un souci d’harmonie stylistique, alors que tous ses prédécesseurs abandonnaient le décor intérieur aux tapissiers, Guimard concevra également les décors intérieurs des maisons qu’il construisait (agencement, papiers peints, mobilier, vitraux, céramiques…). L’exemple le plus achevé est l’hôtel Guimard construit en 1909. Grâce à lui le mouvement moderne pouvait naître.

En 1899, Guimard remporte le concours lancé par la CMP pour la construction des édicules et entrées de la première ligne de métro de Paris, inaugurée à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900. Son œuvre fera scandale. Les éléments en fonte de ces entrées de métro ont été coulés au Val d’Osne (Haute-Marne). Précurseur de la standardisation industrielle et soucieux de diffuser son style, il créera un grand nombre de modèles rassemblés au sein d’un catalogue intitulé « Fontes artistiques pour constructions, fumisterie, jardins et sépulture – style moderne » édité par les Fonderies de Bayard et de Saint-Dizier en 1907.

Réalisations :

  • 1888, Café-restaurant Au grand Neptune, quai Louis Blériot à Paris
  • 1889, participe à l’Exposition universelle avec la commande du pavillon de l’Électricité
  • 1891, Maison Roszé, 34 rue Boileau, Paris, XVIe
  • 1893, Villa Jassède, 41 rue Chardon-Lagache, Paris, XVIe
  • 1895, École du Sacré-Cœur, 9 avenue de La Frillière, Paris XVIe

En 1894, il obtient une bourse qui lui permet de voyager en Grande-Bretagne et en Belgique.

Rencontre décisive avec Horta.

  • 1896, Villa Berthe (la Hublotière) au Vésinet
  • 1896, le château de Chavaudon (situé dans la région de Marcilly-le-Hayer, semble achevé vers 1912-1913
  • 1898, le Castel Béranger, rue La Fontaine. Il utilise des procédés qui seront repris par les promoteurs du XXe s. Il expose, à propos d’une conférence en 1889 des objets en grès, fonte, cuivre, des cheminées, lambris, tentures, meubles…

Il se place sous le patronage de Viollet-le-Duc, figure emblématique de tous les architectes de l’Art Nouveau… Renoncement aux figures géométriques pour leur substituer les courbes fugitives du geste, de la flamme, des eaux…

  • 1898, il entreprend la salle Humbert de Romans, rue Saint-Didier, Paris XVIe

Cet édifice sera détruit en 1908, comme bien d’autres constructions de Guimard, malgré leur état de conservation. Ce sort faillit échoir à la totalité des édicules du Métropolitain (1899-1913), le grand œuvre de Guimard.

  • 1899-1903, Le Castel Henriette, à Sèvres. Destiné à la démolition en 1969, une campagne de presse a tenté de surseoir la décision, en vain. André Malraux, ministre de la culture, ne comprit sa réelle valeur architecturale et le castel fut démoli en avril 1969.
  • 1904-1905, Hôtel Léon Nozal, 52 rue du Ranelagh (détruit en 1957), Paris XVIe
  • 1904, Castel d’Orgeval, à Villemoisson (Essonne) « construction onirique, sublimation de tous les logis de Guimard »
  • 1903-1905, deux immeubles de rapport, 142 avenue de Versailles, Paris XVIe
  • 1909-1911, six immeubles rue Agar, Paris XVIe
  • 1909-1911, Deux immeubles de rapport, 142 avenue de Versailles, Paris XVIe
  • 1909, son hôtel personnel, 122 avenue Mozart, Paris XVIe
  • 1913, Synagogue de la rue Pavée, Paris IVe

Il est présent à l’Exposition internationale des Arts décoratifs en 1925, avec une mairie de village

  • 1927, son dernier immeuble, rue Greuze, Paris XVIe

Sentant venir la guerre, Guimard et sa femme (le peintre Adeline Oppenheim) s’embarquent sur le Normandie pour les États-Unis. Il mourra à New-York en 1942.

——————————————————————————————————–

Bibliographie :

Dictionnaire des architectes ; Encyclopédia universalis, 1999, article de Roger-Henri Guerrand, p.295-299, métro (p. 297-298)

OUDIN (Bernard) – Dictionnaire des architectes. 1982, p.205-206.

Pour Nancy : ROUSSEL (Francis), NANCY, architecture 1900. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, collection Images du Patrimoine, 1992, n° 108 (I), 109 (II), 110 (III) –

Influences à Nancy :

– Maison, 55 rue de Boudonville, porte piétonne inspirée de celle dessinée pour le Castel Béranger (I, 45)

– Influence du Castel Béranger sur Vallin, 6 boulevard Lobau, dans sa demeure (II, 68)

– La Villa Majorelle, 1 rue Louis Majorelle, présente une décoration en grès flammé signée A. Bigot et H. Sauvage. Alexandre Bigot (1862-1927), dont la fabrique est installée dans la commune de Mer (Loir-et-Cher), fut encouragé par la commande de Guimard pour le Castel Béranger (II, 78)

– Peut avoir influencé les architectes des six maisons Art Nouveau du Parc de Saurupt (III, 61)

  • 1 rue des Brice, Villa Fournier-Dufaut (détruite), dont les grilles montrent l’influence du graphisme de Guimard et des terminaisons « en coup de fouet » propres à Victor Horta. (III, 64)
  • 1 boulevard Georges Clémenceau, Villa Lang de Weissenburger : le Castel d’Orgeval, réalisé par Guimard en 1904, lui fournit le modèle de la couverture de la cage d’escalier (III, 73)
  • 3 rue du colonel Renard, de Hornecker, tour  dans œuvre couronnée par un campanile en charpente, à rapprocher des belvédères que Guimard construisit en 1896 pour le château de Chavaudon (situé dans la région de Marcilly-le-Hayer,. et en 1899 pour le castel Henriette. Avec la villa Berthe édifiée en 1896 au Vésinet, le maître de l’Art Nouveau parisien offre un autre modèle à Hornecker qui reprend à son compte la superposition des baies rampantes de la cage d’escalier.(III, 74-75)

 

Sources et liens externes

Sources : Dictionnaire Bénézit, dictionnaire Lamy, Les bronzes du XIXe siècle, dictionnaire des sculpteurs (Kjellbert Pierre, les Éditions de l’amateur, Paris, 1996), L’univers des bronzes (Devaux Yves, Éditions Pygmalion, Paris, 1978), L’âge de la fonte (Renard Jean-Claude, Les éditions de l’amateur, Paris, 1985), Wikipédia.

- http://lartnouveau.com/artistes/guimard/documents/castel_henriette.htm

- http://lartnouveau.com/artistes/guimard/pavillons/castel_orgeval.htm

Numéro d'identification de la fiche : N/A

  

597 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie ,

no-image
 

Sculpteur

CHABERT

Tombe de la famille Keller - Cimetière du Père Lachaise - Paris (75020) - 1870 Biographie à compléter.

il y a 11 minutes

Pas encore vue

no-image
 

Sculpteur

TRAUT

Fils du sculpteur Eugène Traut. Sculpteur belfortain, il fut l’auteur de très nombreuses réalisations, comme les monuments aux morts de Joncherey, Giromagny ...

14 octobre 2019

75 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

GRANGE

Fils et petit-fils de tailleur de pierres, Claude Grange est né à Vienne dans l’Isère le 23 septembre 1883. Il apprend à sculpter sur le chantier familial si...

14 octobre 2019

60 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE