Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Fondeur

GILLET – Albi

Informations :

  • Nationalité: Française
  • Activité: Fondeur

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
GILLET – Albi
Fiche créée ou mise à jour par : le 3 mai 2015

Description:

Fonderie GILLET

Pierre Gillet, né le 1er février 1656, à Besançon, s’installe à Albi. Il est le départ d’une longue lignée de fondeurs représentée depuis trois siècles à Albi. On trouve également des fondeurs dans les branches latérales, Castres, Casteljaloux, Bordeaux. L’affaire prospéra rapidement, les fabrications devinrent plus variées et plus importantes. Les descendants se mirent à fabriquer des cloches. La fabrication de cloches se situe surtout pendant la période allant du début du XVIIe siècle à la Révolution Française de 1789. La Révolution ayant éclaté, la famille GILLET fut requise pour fabriquer des canons à Albi. C’est la raison pour laquelle le nom de GILLET-BESANCON, ayant pour origine le lieu de naissance du fondateur de la dynastie Albigeoise devint, à partir de ce moment-là, GILLET-CANOU (canou en Languedoc signifiant canon). Vers 1792, l’atelier d’Albi s’avère trop petit pour cette fabrication et la vieille église Saint-Pierre à Toulouse est réquisitionnée et aménagée pour une fabrication plus importante de canons. Du reste, cette église après la Révolution s’appelait l’Arsenal, elle en garde encore les traces. Pierre GILLET n° 3 est mobilisé sur place avec sa famille pour poursuivre cette fabrication.

La paix revenue et de retour à Albi, la fabrication des canons fut abandonnée au profit de fabrications plus pacifiques. A partir du concordat vers 1801, la fonte des cloches reprit, ainsi que la fonte du cuivre qui, bientôt acquit une certaine réputation.

C’est à Joseph GILLET, décédé en 1855, que sont dus les colossaux robinets en bronze du Bassin de Saint-FERREOL (lac artificiel créé par Paul Riquet et qui alimente le Canal du Midi).

Louis (1825-1900), fils du précédent, dirigea pendant quelques années, de concert avec ses deux frères Joseph et Justin la fonderie paternelle, du coin de Saunal, mais la famille se dispersa.

Louis porte à son apogée la réputation des GILLET. Il crée de toutes pièces l’usine du Rond-Point St-Amarand (longtemps appelé Rond de GILLET). C’est une fonderie de fonte. Vers 1850, il achète à la Direction des Mines de Carmaux, l’usine des Avalats près d’Albi. A la tête de cette création nouvelle, il place son fils aîné Elie comme Directeur. Malheureusement, celui-ci meurt à l’âge de 21 ans sans descendance. C’est donc Hubert, frère d’Elie qui prend la Direction Générale. Il n’a pas de descendant et, dès 1905, à la suite de « pressions », il vend ses usines à TALABOT (Aciéries du SAUT-DU-TARN).

Joseph, le cadet, dont nous connaissons seulement la date de décès (1913), va s’établir à Castres en 1848 comme fondeur et constructeur. Son usine existe encore et malgré deux générations n’ayant donné que des filles, le nom de GILLET a été conservé par les descendants (voir GILLET-Castres).

Justin resté seul continue à diriger la fonderie Albigeoise de cuivreux. Il décède en 1910 laissant à la tête de l’affaire son fils Henri. Henri (1869-1961) continue l’œuvre de son père. Mobilisé en 1914, la fonderie doit arrêter momentanément son activité pour la reprendre un an après. L’exploitation est devenue artisanale et le restera très longtemps. Pierre, septième du nom, fils d’Henri, naît en 1910. A 21 ans, il participe à la direction de l’entreprise familiale. La surface disponible ne permettant pas l’extension de l’activité, l’atelier est transféré en 1936 du centre-ville à son emplacement actuel. Au premier bâtiment s’ajoutent très vite de nouvelles constructions qui se révèlent toujours insuffisantes. De nouveaux terrains sont acquis et de nouveaux bâtiments sont construits. A la production d’alliages cuivreux est ajoutée dans un premier temps, la fabrication de pièces en alliages légers et par la suite en cupro-aluminium. A sa disparition en 2003, sa petite fille prend la direction de l’entreprise.

 

Arbre de la famille GILLET

Document2

 

Numéro d'identification de la fiche : 4405545c9b330a00

  

1039 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Fondeur

ANDRÉ

Jean-Pierre-Victor André est le fondateur de la maison « J.-P.-V. André ». 1824-1827 André loue Brousseval. Historique de Brousseval (Société anonyme...

8 octobre 2019

37 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Fondeur

Société métallurgique du Périgord (SMP)

Fonderie C'est en 1847 que les premiers hauts fourneaux à coke furent élevés à Fumel, sur le Lot, par la Société Benoist d'Azy, Drouillard et Léon Valès. Ils...

2 octobre 2019

113 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

Fondeur

MARCHI

Salvatore Marchi a été l’un des nombreux propriétaires de la maison Raffl. On peut voir son nom à l’Exposition universelle de Paris de 1889 : « Anciennement ...

10 septembre 2018

560 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE