Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Fondeur

CROZATIER

Informations :

  • Prénom: Charles
  • Nationalité: Française
  • Activité: Fondeur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né au Puy-en-Velay le 18 février 1795 - Décédé à Paris le 8 février 1855

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Sa famille s’installe à Aiguilhe où il fut élevé de 1795 à 1813. Il entre à l’école des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Pierre Cartellier. Devient fondeur et apprend les principes de cet art chez Brézin. Il séjourne en Italie d’où il rapporte une quantité de moulages d’après les grands maîtres de la sculpture de l’époque de la Renaissance et de l’art baroque qui lui serviront à composer des objets d’arts en bronze. Cette production lui attire d’importantes commandes princières, royales et impériales, en France comme à l’étranger. Durant un intervalle de quarante années, il a coulé un nombre considérable d’œuvres pour les monuments publics, d’après les modèles des sculpteurs de son époque.

Ayant découvert plusieurs procédés pour améliorer les moules, on fait appel à lui pour effectuer des fontes de sculptures monumentales :

– En 1833, Crozatier fut chargé de la fonte de la statue de Napoléon Ier par Charles Émile Seurre située au sommet de la colonne Vendôme qui fut érigée au centre de la place éponyme pour commémorer la bataille d’Austerlitz. Cette statue fut remplacée pendant le Second Empire par une statue de Napoléon Ier par Auguste Dumont.

– Statue équestre de Louis XIV d’après Cartellier, qui est placée dans la cour du château de Versailles

Le quadrige de l’arc du Carrousel

– Statue colossale de Louis XVI, d’après Cortot, qui est actuellement à Bordeaux

Louis XIV à Caen

Bayard à Grenoble

Championnet à Valence

– Le général de Boigne à Chambéry

Gutenberg à Mayence

Rousseau à Genève

– L’Hercule de Windsor, etc…

Il a également fondu :

Henri IV de Bosio (musée de Pau)

– Jupiter, Mars (dont il est aussi le sculpteur), statuettes disparues

Masque de Napoléon (idem) (musée Crozatier)

– Deux vierges à l’Enfant (idem) (musée Crozatier)

Henri IV enfant, d’après Bosio (musée Crozatier)

– Buste de Fénelon par David d’Angers (Angers, musée)

Il a exécuté des œuvres de grandes dimensions pour orner des parcs, des places ou des jardins. Mais on lui doit aussi des travaux de taille restreinte : vases, aiguières, urnes, candélabres, pendules, torchères, copies de statues classiques. Crozatier produisait en même temps une autre série de statues et de bustes reproduisant les plus belles œuvres de l’Antiquité, ainsi que des vases, des girandoles et des pièces d’ameublement d’après des modèles de la Renaissance, des époques de Louis XIV et de Louis XVI, et d’après ceux qu’il demandait aux artistes contemporains.

Il meurt le 8 février 1855, à l’âge de 59 ans. Il repose au cimetière du Père-Lachaise, 49edivision.

Crozatier légua en mourant la majeure partie de sa fortune, qui était considérable, à sa ville natale du Puy-en-Velay. Ces fonds furent employés à l’érection d’une fontaine monumentale et à la construction d’un vaste édifice qui renferme les collections artistiques de la ville et auquel on a donné le nom de « musée Crozatier ». Crozatier légua à la ville de Paris une rente perpétuelle de 500 F pour la fondation d’un prix annuel destiné à l’artiste qui aurait exécuté avec le plus de perfection un objet de ciselure en bronze, en argent ou en fer repoussé.

Autres œuvres fondues par Crozatier :

– La Paix conduite sur un char de triomphe par François Joseph Bosio, arc de triomphe du Carrousel, fondue en 1828

– Statue équestre de Louis XIV à Versailles par Pierre Cartellier (pour le cheval) et Louis Petitot (pour le cavalier), fondue en 1836

– Statue de Gutenberg par Bertel Thorvaldsen à Mayence, fondue en 1837

Sources et liens externes

1) DEVAUX (Yves), L’univers des bronzes, Paris,1978, p. 268 - 2) HACHET (Jean-Charles), Dictionnaire illustré des sculpteurs animaliers et fondeurs, de l’Antiquité à nos jours, 2 vol., 18000 pages, 2005. Les fondeurs, tome II, p.832. - 3) Wikipedia - 4) http://www.cosmovisions.com/Crozatier.htm
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

506 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Fondeur

MARCHI

Salvatore Marchi a été l’un des nombreux propriétaires de la maison Raffl. On peut voir son nom à l’Exposition universelle de Paris de 1889 : « Anciennement ...

10 septembre 2018

505 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Fondeur

DAMMARIE

Le fourneau de Dammarie-sur-Saulx avait été créé par des chaudronniers auvergnats en 1590. Son expansion est liée à l’arrivée des frères Vivaux en 1840 qui i...

23 juillet 2018

317 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Fondeur

GOUGE

Diplômé des Arts et Métiers (Angers, promotion 1864), Auguste Gouge débute comme dessinateur et appartient successivement aux établissements Cail et Cie, Eiffel...

23 juillet 2018

310 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

Information à propos du contributeur

  • Publié par : Patricia
  • Membre depuis : 22 mai 2014

Autres contributions de Patricia

Plus récentes contributions de Patricia »

QR CODE