Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Buste A. Pégoud – Cimetière du Montparnasse – Paris (75014)

Informations :

  • Sculpteur 1: LEGASTELOIS
  • Fondeur: VAL D'OSNE
  • Adresse ou lieu-dit: Cimetière Montparnasse Paris 14°
  • Code postal (en France): 75014
  • Localité: Paris
  • Région: Ile-de-France
  • Pays: France
  • Continent: Europe
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Monuments aux grands hommes
  • Morphologie: buste
  • Titulaire(s) et droits sur les photos:
    Fiche rédigée le : 3 mai 2009 par Dominique Perchet 

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Buste A. Pégoud – Cimetière du Montparnasse – Paris (75014)
Buste A. Pégoud - Cimetière du Montparnasse - Paris (75014) - Image1Buste A. Pégoud - Cimetière du Montparnasse - Paris (75014) - Image2Buste A. Pégoud - Cimetière du Montparnasse - Paris (75014) - Image3Buste A. Pégoud - Cimetière du Montparnasse - Paris (75014) - Image4
Fiche créée ou mise à jour par : le 6 août 2010

Description:

Désignation : buste – monument Adolphe Pégoud

Adresse : Cimetière du Montparnasse

 Visitable : oui (aux heures d’ouverture)

 Propriétaire : Mairie de Paris (à vérifier) – monument restauré par le Souvenir Français

Fonderie : Val d’Osne

Sculpteur : Legastelois (Julien Prosper)

Date d’édition  : après 1915

Historique

Célestin Adolphe Pégoud, né à Montferrat (Isère) le 13 juin 1889 et mort à Petit-Croix (Territoire de Belfort) le 31 août 1915, est un célèbre aviateur français de la Première Guerre mondiale.

Troisième enfant d'une famille de paysans, intelligent et actif, le jeune Adolphe rêve de voyage et délaisse le travail de la terre pour s'engager dans l'armée. Il commence sa carrière militaire le 8 août 1907 comme cavalier au 5e Régiment de chasseurs d'Afrique et participe en 1908 à la campagne du Maroc. De retour en métropole avec le grade de brigadier, il est muté au 3e Régiment d'artillerie coloniale à Toulon après un passage de quelques mois au 2e Régiment de hussards de Gray (Haute-Saône). C'est là qu'il découvre – et se passionne aussitôt – pour l'aviation grâce à un officier aviateur, le capitaine Louis Carlin, qui lui donne son baptême de l'air au camp de Satory, près de Versailles.


Le « looping » d'Adolphe Pégoud.

De retour à la vie civile à la fin de son engagement de cinq ans en février 1913, il apprend le pilotage, obtient son brevet le 7 mars 1913 et est engagé par Louis Blériot comme pilote d'essai pour tester toutes les nouvelles solutions et améliorations techniques.

Le 19 août 1913, il réussit un saut en parachute depuis l'aérodrome de Châteaufort dans les Yvelines en abandonnant un avion sacrifié pour l'occasion, un vieux Blériot XI ; il est ainsi l'un des premiers, avec le russe Nesterov, à prouver l'efficacité d'un parachute en cas de panne grave d'un avion. Peu après, le 31 août à Buc (Yvelines) et le 2 septembre 1913 sur le terrain de Port-Aviation à Viry-Châtillon, après être monté jusqu'à 1000 mètres et volé la tête en bas sur une distance de 700 mètres, il est le premier à réaliser une boucle complète (un « looping »), ce qui le rend célèbre dans toute l'Europe.

Mobilisé dès le début de la Première Guerre mondiale, il est d'abord affecté à la défense de Paris et obtient sa première citation en octobre 1914. Vers la fin de l'année 1914, il est touché et doit planer sur plus de 10 km pour rejoindre les lignes françaises. En avril 1915, il rejoint le 2e Groupe d'aviation à Reims. Le 5 février 1915 il abat deux avions ennemis et force le troisième à atterrir du côté français. Il remporta six victoires aériennes avant d'être abattu dans le ciel de Petit-Croix, à l'est de Belfort, le 31 août 1915, à l'âge de vingt-six ans. Adolphe Pégoud fut atteint au cou et eut l'aorte sectionnée par une rafale lâchée par mitrailleur allemand. Il ne sut jamais qu'il venait d'être nommé Chevalier de la légion d'honneur. Un avion allemand vint jeter une couronne de fleurs sur le lieu où le sous-lieutenant est tombé.

Adolphe Pégoud repose au cimetière parisien de Montparnasse.

Un monument commémoratif a été érigé le 23 septembre 1917 à l'emplacement exact où s'est écrasé son avion. Ce monument a été transféré le 15 mai 1982 au centre du village de Petite-croix. Montferrat, son village natal a également fait édifier un monument à sa mémoire.

Adolphe Pégoud, chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de la médaille militaire et de la croix de guerre avec plusieurs citations à l'ordre de l'armée pour ses nombreuses victoires, possédait aussi la médaille commémorative du Maroc avec agrafe « Casablanca ».

Numéro d'identification de la fiche : M399

    

1257 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

Monument à Jules Adler – Avenue des Thermes – Luxeuil-les-Bains...

Monument en hommage à Jules Adler (1865-1952), artiste peintre né à Luxeuil-les-Bains, surnommé «Le peintre des Humbles». Médaillon en bronze - Sculpteur Sil...

14 octobre 2019

138 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument à Louis d’Orléans – Pierrefonds

Localisation à l'origine : Pierrefonds (Oise), rue Viollet-le-Duc, cour du château. Statue équestre représentant Louis 1er d’Orléans (1372 - 1407), frère du ...

31 août 2019

1100 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument au duc de Bellune – Lamarche

Localisation à l'origine : Lamarche ( Vosges ) Buste en bronze représentant Claude Victor Perrin, né à Lamarche, maréchal d'Empire, ministre de la Guerre, so...

18 août 2019

942 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE