Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

BOTINELLY

Informations :

  • Prénom: Louis Marcel
  • Nationalité: Française
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Digne en le 2 janvier 1883 - Décédé à Marseille le 26 mars 1962

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
BOTINELLY
Fiche créée ou mise à jour par : le 17 juillet 2023

Description:

Louis Marcel Botinelly est un sculpteur français né à Digne le 2 janvier 1883 et mort à Marseille le 26 mars 1962.

Louis Botinelly, né à Digne le 2 janvier 1883, est le fils d’un marbrier et tailleur de pierre, originaire du canton du Tessin (Suisse) et établi dans cette ville au moment de la naissance de Louis. La famille s’installa ensuite à Marseille, rue Saint-Pierre, dans un atelier dont le père de Botinelly avait hérité à la mort de son frère.

Grâce à une bourse de la ville de Marseille, Louis Botinelly peut séjourner en Italie en 1902 où il travaille dans l’atelier de Jules Coutan. En 1905, il est reçu premier à l’école nationale des beaux-arts de Paris. Il s’installe dans la capitale en 1906, où il réalise un grand nombre de ses œuvres. Il épousa une demoiselle Jeanne Gaillard, à Riez, en 1908. En 1911, il obtient une médaille de bronze pour son Dresseur d’oursons. Il est mobilisé en 1914 au 7e régiment du génie à Avignon.

Après la guerre, il divorça le 27 mai 1921 pour se remarier à Marseille le 21 décembre 1921 avec Madeleine Nicolet rencontrée à Avignon. Il s’installe au 14 de la rue Buffon où il a son atelier qu’il réaménage en 1933 à la naissance de sa fille. Comme de nombreux sculpteurs français de l’époque, il reçoit commande de plusieurs monuments aux morts à la mémoire des combattants dont celui de la ville d’Avignon, pour lequel il reçoit une somme de 30 100 francs.

Il participa à une compétition artistique aux Jeux olympiques d’été de 1932.

En 1943, l’armée d’occupation allemande ayant décidé de récupérer le bronze du mobilier urbain fait enlever plusieurs statues dont celles de Pierre-Antoine Berryer, Lamartine, Victor Gelu, l’Aveugle et le paralytique et le Dresseur d’oursons. Cette dernière statue put être sauvée grâce à l’intervention de Louis Botinelly et remontée sur son socle le 25 février 1945.

Louis Botinelly meurt le 26 mars 1962 dans son logement de la rue Buffon ; il repose au cimetière de Plan-de-Cuques.

Une rue de Marseille porte son nom.

Le style de Botinelly est un mélange de tradition figurative et de modernité. S’il n’innove pas, il sait évoluer avec l’esprit du temps. Les Colonies Asiatiques et Colonies Africaines conçues pour le concours lancé par la ville de Marseille en 1911, mais dont la réalisation est différée jusqu’en 1925 en raison de la guerre de 1914-1918, témoignent encore du style Beaux-Arts tandis que Le Docker (1936), sur la façade de la bourse du travail de Marseille, est influencé par l’art nouveau. Botinelly ne cessera d’évoluer, abandonnant la taille aux points pour la taille directe et travaillant des matériaux modernes comme le béton.

Œuvres :

  • Le dresseur d’oursons – 1911 – Marseille, esplanade de la Tourette

Botinelly a commencé le travail de cette composition en réalisant une première version en plâtre qui a été exposée en 1911 au Salon où il obtient une médaille de 3e classe. Une version en bronze est ensuite réalisée en 1913, l’achat du bronze ayant été financé par son épouse Jeanne. Pour cette statue l’artiste reçoit le prix Desprez et une prime de 1000 francs. Cette statue est achetée par la ville de Marseille en août 1927 pour la somme de 25000 francs. Elle sera sauvée de la refonte pour la récupération du bronze pendant la seconde guerre mondiale grâce à l’intervention de Botinelly. Le groupe sera installé Place du Général-de-Gaulle jusqu’à la réalisation d’un parking souterrain qui nécessitera son transfert sur l’esplanade de la Tourrette faisant face à l’église Saint-Laurent.

  • Monument à Frédéric Aillaud – 1924 – Villeneuve, Alpes-de-Haute-Provence, place de la fontaine ronde

Buste en bronze doré qui représente le député-maire Frédéric Aillaud coiffé d’un chapeau à large bord.

Numéro d'identification de la fiche : 30464b4d94b9049b

 

524 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Sculpteur

PIOCHE

Charles Augustin Pioche né à Metz le 2 septembre 1762 et mort dans la même ville le 15 février 1839 est un sculpteur français. Il fut actif en Lorraine entre...

11 octobre 2023

362 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

CHARDIGNY

Pierre Joseph Chardigny (né Pierre Joseph Demongé le 20 février 1794 à Aix-en-Provence et mort le 23 avril 1866 à Paris) est un sculpteur et médailleur français...

6 octobre 2023

246 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Sculpteur

DUPUIS Jean Baptiste Daniel

Jean Baptiste Daniel Dupuis, dit Daniel Dupuis, né le 17 février 1849 à Blois (Loir-et-Cher) et mort le 14 novembre 1899 à Paris 16e, est un peintre, sculpteur ...

6 octobre 2023

339 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE