Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Architecte

AILLET

Informations :

  • Prénom: Claude Antoine
  • Nationalité: Française
  • Activité: Architecte
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né ? - Décédé ?

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Fiche créée ou mise à jour par : le 22 mai 2014

Description:

Originaire de Cintrey (Haute-Saône) il fut, tour à tour, peintre, entrepreneur, architecte à Besançon au XVIIe siècle.

– En 1724, Dom Vincent Duchesne présenta le projet du Couvent du Refuge, Claude Antoine Aillet réalisa pour cet établissement une série de plans à partir desquels les entrepreneurs savoyards réalisèrent les bâtiments sur jardins ; puis également les plans pour la chapelle du Refuge (1709), réutilisés par Nicolas Nicole lors de l’édification de ce sanctuaire en 1739. La chapelle Notre-Dame du Foyer, autrefois chapelle du couvent du Refuge est un édifice situé dans le centre historique de Besançon. Il fut bâti de 1739 à 1745, et comprend la plus belle coupole de Franche-Comté, et une des plus belles de France. Il fut baptisé « église du bon Pasteur » et prit par la suite le nom de Chapelle Notre-Dame du Foyer.

– En 1698, le chanoine François-Joseph de Grammont devient archevêque de Besançon. Déjà possesseur d’une maison dans l’actuelle rue de la Convention où il fait alors construire une salle synodale, il achète en 1698 et 1701 deux autres maisons jouxtant la sienne et entreprend de les unifier sous la direction probable de l’architecte Jean Cuene. Le gros œuvre est achevé en 1705. En 1713, un salon d’été dû à l’architecte Claude Antoine Aillet, est créé à l’extrémité de l’aile gauche. Après le décès de François Joseph de Grammont en 1717, son légataire universel le séminaire de Besançon (plans par Aillet en 1712) loue l’hôtel aux archevêques suivants. Sis 10 rue de la Convention, l’hôtel est actuellement le siège du rectorat.

– Claude Antoine Aillet est également l’auteur des plans du corps de logis au château du Seigneur de l’époque au lieudit La Rochelle (Haute Saône).

– L’église Saint Pierre de Martinvelle (Vosges) possède trois retables du XVIIe, s. restaurés en 2005. Au dessus du Maître Autel une toile peinte en 1687 par Claude Antoine Aillet, elle représente le martyre de saint Gibert (abbé de Luxeuil en l’an 900).

 

Sources et liens externes

Sources : - http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR43/IA25000466/index.htm - martinvelle-jadis.wifeo.com/l-historique-de-martinvelle.php
Numéro d'identification de la fiche : N/A

 

586 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Architecte

NARJOUX Félix

Né d'un père architecte : Lazare Narjoux (1797-1879) architecte du gouvernement, et père de l'architecte André-Félix Narjoux. Il entre en 1854 à l'École nati...

30 septembre 2019

206 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Architecte

ARNAUD Gustave

Élève à l'École spéciale d'architecture, puis élève d'Émile Vaudremer à l’École des Beaux-Arts (à l'atelier en août 1874), admis en 2è classe le 29 avril 1874, ...

18 juillet 2019

247 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Architecte

DUPUY Louis Auguste

Élève de Dommey à l’école des Beaux-Arts. Architecte de la ville de Chaumont. Réalisations : Monument des soldats de la Haute-Marne tués à l’ennemi - Ch...

3 juin 2019

225 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

QR CODE